Rédiger ou écrire… il faut choisir  » Lorsque l’écart est légèrement trop grand… »


Voir la première partie de l’article ici

Nous allons finir ce petit article sur une question qui me parait tout aussi importante tant elle concernera beaucoup d’autodidactes. En effet, nous devrions rajouter que ce que nous avons décrit s’avère d’autant plus important lorsque l’écart entre votre langue visée et vos langues maîtrisées est important. 

En effet, ce que nous avons décrit ici est, à mon sens, présent lors de tout apprentissage d’une langue (niveau débutant). Toutefois, il est vrai qu’il n’est pas aussi marqué lors de l’apprentissage d’une langue proche de la vôtre. En y regardant de plus près, nous pouvons observer que les raisons sont assez évidentes au point de pouvoir mettre en avant plusieurs facteurs facilitant comme :

  • Un alphabet identique (morphologie) et donc  déjà maîtrisé.
  • Un sens d’écriture identique au votre.
  • Un système de ponctuation (signification et morphologie) identique.
  • Un système syntaxique (oral et écrit) proche de celui que vous maîtrisez (niveau débutant).

Effectivement, l’ensemble de ses connaissances et compétences préalables vous permettra, bien souvent, de vous placer déjà dans une forme de rédaction (même si peu riche pour le moment tout du moins).  L’acquisition plus ou moins consciente de ces différents automatismes constituera une économie de temps en vous permettant de « sauter » les premières étapes liées à l’écriture.

En revanche,  ce constat ne s’applique que difficilement aux langues dont le système d’écriture diffère, au plus haut point, de ceux que vous connaissez/maîtrisez. Nous pensons évidemment aux écritures qui se composent de signes, pictogrammes, idéogrammes et autres caractères (jusque même aux fameux hiéroglyphes par exemple). A l’inverse, il faudra bien garder en tête qu’il vous faudra passer par le développement de nouveaux automatismes et ce, rien que dans le geste. Il me semble important de bien différencier l’écriture appliquée, soignée (tant dans le fond que dans la forme) de celle qui serait avant tout utilitaire/pratique. Ne pas tenir compte de cette différence risque de vous placer dans la situation délicate où le simple fait d’écrire une phrase dans votre langue visée nécessitera de vous que vous y mettiez, littéralement, du temps.

Voilà l’une des raisons qui à mon sens est essentielle dans un potentiel désinvestissement de l’écrit car si écrire « bellement » reste jouable lors des premiers moments, des premières phrases courtes, cela risque de s’avérer plus chronophage par la suite…

Si je tenais à m’exprimer sur ce sujet, c’est que la réalité de certains systèmes d’écriture, oblige plus ou moins fortement à se placer dans ce souci d’esthétisme. La question n’étant en aucun cas de savoir si ceci serait une bonne ou une mauvaise chose, mais bien de se dire, rien qu’un peu, que cela ne serait peut-être pas encore le bon moment. Personnellement, dans mon apprentissage du chinois mandarin, je me retrouve actuellement véritablement bloqué à l’écrit. En effet, le travail sur la langue avançant, le vocabulaire s’accroît (ainsi que d’autres points) mais les automatismes d’écriture eux, ne sont pas là. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai progressivement lâché la production écrite .

… « Résultat des courses et au bout de ces quelques années, il me faudrait reprendre quasiment depuis le début si je souhaitais pouvoir véritablement produire quelque chose à l’écrit dans cette langue. Autant se le dire, cela est vraiment vraiment frustrant !!!»…
Propos que vous seriez certainement amenés à vous dire.


A ce titre, et afin que cela ne vous arrive pas (je vous le souhaite en tout cas), je ne peux que recommander le travail de votre écrit, avant tout, en tant que compétence. Ecrire bien mais surtout écrire rapidement  en travaillant tous ces automatismes avant toutes ces questions d’esthétisme. Je sais que pour certains (dont moi) écrire bien signifie aussi écrire beau mais, rassurez-vous, tout vient à point à qui sait attendre. N’est-ce pas ? Il s’agirait de bien concevoir qu’écrire reste en premier lieu une compétence que vous pourrez, progressivement et comme vous le souhaiterez, utiliser à d’autres fins :

Bon apprentissage à vous,

Matthieu -Rukmal- P

Catégories :

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s