Rosetta Stone (Dossier) : « & la gamification alors… ? »



Pour consulter la partie précédente de ce dossier veuillez cliquer ici


« Des jeux bien présents et plutôt efficaces… »

Rosetta Stone : Page d’accueil partie gamification

Maintenant, nous allons nous permettre de quitter le contenu d’apprentissage de Rosetta Stone en tant que tel, ceci afin de nous pencher sur la dimension jeux et interactions de cette application. En tout premier lieu, on constatera la présence d’un certain nombre de mini-jeux (pratiquement une dizaine) très clairement pensés pour accompagner, en parallèle, la partie modules (ou « formation linguistique »). En effet, force est de constater que les mini jeux vous permettront de réutiliser l’ensemble de ce que vous avez pu acquérir via les différentes unités et, d’ailleurs, certains mini-jeux ne seront déverrouillés qu’après avoir réalisé un certain nombre de ces modules d’enseignements. On constate alors de suite la présence de véritables passerelles entre les deux parties de l’application.

Les mini-jeux offerts sont globalement assez intéressants dans la forme pour que l’on prenne un certain plaisir à réaliser quelques parties. J’en retiendrai surtout quelques-uns pour leurs côtés originaux à l’image du jeu des bulles (« bubble mania ») ou du « buzzbingo ». Le premier consistant en l’éclatement de bulles de couleurs après avoir entendu un son défini. Chaque son étant associé à une couleur particulière (associations qui, cependant, changeront à chaque nouveau tableau). Le second, lui, vous demandera, sur une grille de bingo, de cliquer sur un mot que vous avez reconnu suite à l’écoute d’un petit énoncé. Le but étant, in fine, de parvenir à remplir une ligne ou une diagonale. Une subtilité consistera à appréhender la grille en question pour terminer une ligne le plus tard possible afin de parvenir à cocher, finalement, le plus de mots possibles.

Par ailleurs, je pourrais également mentionner l’existence de jeux plus classiques comme celui des tuiles (tenter de lier un énoncé à une image en mémorisant leurs emplacements sur une grille) ou bien le « picari » consistant à sélectionner rapidement la photo correspondant le mieux à un énoncé et ce, parmi un set d’images mis en désordre sur l’écran de jeu. Toutefois, nous voyons ici que nous restons dans des jeux assez descriptifs mais permettant vraiment de mettre en pratique les acquis obtenus via les différents modules. On notera également que les jeux présents sur Rosetta Stone permettent bien de travailler toutes les compétences de la langue (Oral et écrit). Un très bon point donc pour cette application.

« Des jeux jouable en solo, en compétition et en coopération… »


Au niveau de la gamification, Rosetta Stone s’en sort également très bien du point de vue des interactions ; même si cela dépendra grandement de la langue choisie et donc du nombre d’apprenants également susceptibles de jouer des parties. En y regardant de plus près, on se rend compte que, là où certains jeux seront jouables en solo et en compétition, d’autres mettrons également l’accent sur le côté coopération. A l’image d’une sorte de « qui-est-ce » où, sur la base d’une image, vous devrez réaliser de petites descriptions avec votre partenaire. Dès lors que vous et votre binôme disposerez du même mot vous remporterez un point.

Toujours sur le plan des interactions, il est aussi intéressant d’observer que vous pourrez disputer des parties autant avec des apprenants (en « duo ») qu’avec des natifs (en « simbio ») de la langue que vous souhaiteriez apprendre. Ainsi, le jeu réalisé se fera en deux manches, l’une dans votre langue d’apprentissage et l’autre dans votre langue maternelle ; ceci afin que les deux parties puissent mettre en pratique leurs compétences respectives vis-à-vis de leurs langues visées.

Enfin, je ne peux terminer ce tour d’horizon des jeux de l’application sans parler du chat ainsi que du « chatonium ». En effet, si Rosetta Stone vous offrira évidemment la possibilité de discuter avec d’autres apprenants de votre langue visée (via un outil de discussion directement présent dans son architecture), elle vous permettra aussi de lancer une partie de « chatonium ». Ce dernier mini- jeux se basera sur le principe de la conversation en vous donnant la possibilité de converser, certes, mais avec en appui un certain nombre de petites phrases simples pour faciliter et stimuler la conversation. Un outil qui peut s’avérer très agréable et incontestablement pratique, surtout lors des toutes premières conversations. En outre, vous pourrez également utiliser ce « chatonium » pour échanger avec d’autres apprenants ou bien des natifs ; et bien que je n’ai pas pu tester personnellement et précisément ce mini-jeu (par faute de temps car je réalise déjà mes conversations sur d’autres applications) je reste persuadé que cela pourra en aider plus d’un.

« Des histoires à lire, à écouter et à raconter…»


Le contenu présent dans cette partie de Rosetta Stone ne s’arrêtera pas qu’aux mini-jeux car vous aurez également la possibilité de vous confronter à de petites histoires, narrées par un locuteur natif. Ces petites histoires, seront de véritables scénettes avec une difficulté qui sera progressive tant dans le lexique que dans la rapidité d’élocution par exemple. D’ailleurs, et encore une fois, ces histoires seront à déverrouiller au fur et à mesure de votre avancée dans vos unités d’enseignements. Il est très intéressant de noter que vous pourrez choisir d’écouter ces histoires (audio), de les écouter avec l’appui du texte (audio + visuel) ou bien de simplement choisir de les lires (lecture seule). De plus, une autre possibilité vous sera offerte, via la reconnaissance vocale, celle de vous enregistrer vous-même en étant en train de lire ces mêmes histoires. Un contenu qui, personnellement, m’a vraiment intéressé tant par les histoires présentes (descriptives, un peu comiques…) que par les différentes manières qu’il est possible d’utiliser afin de s’y confronter.

« Un système de reward qui aurait pu bien fonctionner… »


Pour conclure sur le pan gamification de la pierre de rosette, il me semble obligatoire d’émettre une grande réserve sur l’aspect motivationnel qui se dégage de cette partie du contenu. En effet, la dimension interactions est bien présente mais celle des récompenses n’est clairement pas assez poussée. Le système de reward (outre le fait de déverrouiller du contenu via l’avancée dans la partie modules) ne se résumera qu’au simple fait de collectionner des timbres. Le principe pourrait suffire si il était toutefois possible d’en faire réellement quelque chose ; ne serait-ce que de pouvoir les afficher dans l’interface générale ou bien de les greffer à un profil d’apprenants par exemple.

Malheureusement, la compétition en lien avec l’obtention de ces timbres n’aura tout simplement pas lieu et quand on sait que ceux-ci seront, pour l’essentiel, obtenus via l’avancée dans les modules (« gagnés durant la formation linguistique ») cela restera fort regrettable. Il semble évident que cela aurait pu contribuer à en motiver certains dans l’optique de réaliser, plus en profondeur, les différentes unités d’enseignements (amélioration des pourcentages de réussite, de temps de réalisation d’un module précis, un certain nombre de modules sans erreurs…) et des compétences qui vont donc avec. En bref, il est donc fort dommage que la démarche de gamification n’aille pas non plus jusqu’au bout car les passerelles existantes entre les deux dimensions de l’application (formation linguistique & gamification) auraient pu donner quelque chose de vraiment efficace…Un grand dommage donc.

Retour sur : Rosetta Stone (Dossier) : Introduction « une bonne pierre à l’édifice ? »

Retour sur : Rosetta Stone (Dossier) : «on sort les muscles ou les points forts de l’application… »

Retour sur :Rosetta Stone (Dossier) : « un outil assez limité ou les points négatifs de l’application… »


Si cet article vous a intéressé, merci de nous suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier     

Bon apprentissage à vous,

Matthieu – Rukmal – P

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s