Chinois : « une langue complexe pour les auditifs…? »



« Aujourd’hui, il est temps de se pencher sur cette question bien particulière relevant d’une difficulté majeure pour celles et ceux qui apprendraient le chinois mandarin. Malheureusement, et de manière contre-intuitive, les personnes auditives seront assez désavantagés dans l’apprentissage de cette langue tant la compréhension orale pourra s’avérer particulièrement complexe. »


« Etre auditif, un véritable atout pour la compréhension orale … ? »

Il est évident que lorsque l’on mentionne l’existence des profils auditifs, on serait tenté d’affirmer que ceux-ci disposeraient de véritables avantages pour ce qu’il en va du pendant oral de la langue visée. En y regardant de plus près, on peut aisément se rendre compte que cela n’est pas aussi simple que cela et qu’au lieu de parler  « d’avantages » il conviendrait davantage de mentionner la présence de « facilités ».


En effet, l’avantage de ce terme-ci repose sur le fait qu’il demeure un peu plus précis en sous-entendant que ces facilités ne sont pas magiques mais bien qu’elles s’appuieront sur certains élément indispensables. L’oreille d’un auditif est un outil qui, finalement, dans l’hypothèse où aucune matière ne serait présente pour être utilisée, tournera certainement dans le vide. Eh oui, je dois bien avouer qu’être auditif présente de sacrés avantages à l’oral dans, très certainement, 80% des langues de la planète, mais, à l’inverse, pourra véritablement se retourner contre vous pour les 20% restant….je m’explique.

En se penchant sur la question de manière un peu plus précise, on se rend vite compte que les auditifs présentent des facilités de reconnaissances dans les sons d’une langue. Il est vrai que le travail en compréhension ne sera pas aussi important que pour leurs homologues visuels mais, nécessitera quand même plusieurs ingrédients nécessaires. Le premier d’entre eux, sera l’existence relativement définie de certains sons premiers de la langue (en général en lien avec un alphabet par exemple) en tant que ceux-ci constitueront évidemment comme une sorte de gamme de la langue ; celle-là même qui permettra finalement, in fine, d’organiser tous les sons de la langue visée. Cet élément s’avère crucial car il permet de donner du sens aux différentes sonorités entendues dès le début d’un apprentissage. A ce titre, il n’est donc pas surprenant que les personnes vraiment auditives soient, en général, moins incommodés par des accents ou même des façons particulières et individuelles de s’exprimer (articulation, élocution, éléments prosodiques divers…).

Néanmoins, et vous l’aurez compris, il convient de préciser qu’en l’absence de ce référentiel de base, ces mêmes auditifs risqueront certainement de voir leur compréhension vraiment entravée, limitée et, par-dessus tout, épuisante au plus haut point. En effet, là où les visuels n’entendront que peu de sonorités différentes, les personnes auditives présenteront une difficulté supplémentaire : celle d’entendre tout un tas de sonorités dont ils ne sauront pas réellement quoi en faire.

En somme, il s’agit donc bien de considérer que l’absence de référentiel sur le plan phonologique générera sans aucun doute une compréhension compliquée par la présence de multiples sons que l’on pourrait alors qualifier de véritablement « parasites ».

« Auditif en chinois, ou le cercle vicieux de la compréhension orale… »

À présent nous allons nous pencher ensemble dur la véritable difficulté liée à ce que nous avons déjà pu soulever dans les lignes qui précédent. Après tout il me semble plus que légitime que vous vous demandiez : en quoi ceci impacterait potentiellement la qualité de mon apprentissage du chinois mandarin ?


En premier lieu, il s’agira bien de garder en tête certaines particularités du chinois mandarin et notamment la présence infinie d’une infinité d’homophones (qu’ils soient vrais ou faux*). En effet, le risque majeur pour les personnes auditives sera finalement de rester emprisonnés dans une logique de sur-déduction pour ce qu’il en va de la compréhension orale dans cette langue. A ce sujet, prenons l’exemple d’un simple terme isolé comme « Zhao ». Notons que nous utiliserons le pinyin tant il aura au moins le mérite de poser quelques éléments phonologiques :

  • Pour quelqu’un de visuel :
    • Il entend « Zhao »
    • Il comprendra le terme « Zhao »
      • S’appuiera sur son lexique pour comprendre le sens de ce terme (parmi les homophones notamment)
      • S’appuiera sur la syntaxe ou tout autre élément de la phrase pour l’éclairer sur le sens du terme
      • S’appuiera sur les tons pour comprendre le sens tu terme en question
    • Il comprendra le terme isolé et/ou la phrase prononcée

Ou bien

  • Pour quelqu’un d’auditif :
    • Il entend « Zhao » avec un ou plusieurs son(s) parasite(s) comme Zhaow / Zhaao / Dzao / Zha O…
    • Il entend plusieurs termes distincts en simultané
      • Il devra choisir entre ces deux ou trois termes différents qu’il entend
      • Doit trier entre trois termes différents eux-mêmes soumis au principe des multiples homophones
      • Les tons n’aideront pas à comprendre voire risque d’empirer les choses
    • Il ne comprend pas le terme isolé/ phrase ou plutôt il aura toujours des doutes sur ce qu’il a entendu.

Comme vous aurez pu le constater, l’un des problèmes majeurs pour les auditifs sera précisément que les sons parasites ne lui permettront pas de comprendre réellement ce qui est dit tant le chinois mandarin reste une de ces langues où les écarts de sons impacteront drastiquement le sens de ce qui est formulé. Mais pourquoi parler de cercle vicieux me direz-vous ? Eh bien parce que, à l’inverse de ce que l’on pourrait croire, plus la personne auditive travaillera en parallèle son niveau de langue moins il sera en capacité de comprendre sur le plan de l’oral. Quand je vous parlais de véritable cercle vicieux, je ne vous avais pas menti.

Eh oui malheureusement travailler son lexique (l’une des causes premières en général des difficultés de compréhension à l’oral) en tant qu’auditif ne sera pas d’une grande aide pour surmonter cette difficulté ; et ceci se comprend finalement assez aisément. En effet,  plus votre lexique sera solide (qualitativement et quantitativement parlant) moins vous comprendrez dans la mesure où vous disposerez alors de plus en plus d’homophones « disponibles » ; ceux-là mêmes qui ne manqueront pas d’augmenter vos difficultés de comprendre oralement en vous instillant de plus en plus de doutes sur ce que vous percevrez alors (sur le plan auditif bien sûr).

En d’autres termes, il s’agit bien d’une difficulté particulièrement féroce car celle-ci subsistera toujours et ce, indépendamment de votre travail effectué dans la langue.

Autant se le dire, à moins de véritablement se pencher sur cette difficulté précise, cela constituera rien de moins qu’un handicap important pour ce qu’il en sera de votre progression générale à l’oral. Une difficulté d’autant plus frustrante qu’elle procédera de ce qui d’ordinaire ne vous pose pas réellement de difficultés.

« Briser ce cercle vicieux, est-ce possible alors ? »

Malheureusement, et je ne vais pas vous mentir, je n’ai aucune solution à vous proposer, tout du moins aucune solution miracle. C’est personnellement une difficulté que je n’ai pas réussi à surmonter durant mon apprentissage du chinois mandarin.


Toutefois, il me semble évident que de mettre en avant cette difficulté est déjà un bon début afin de parvenir à trouver quelques solutions pour y remédier. A ce propos, il est évident que je commencerai par vous transmettre le conseil le plus générique qui soit : pratiquer davantage. D’accord me direz-vous mais pourrais-tu un peu plus préciser la chose ? Evidemment, pratiquer davantage ne constituera pas la solution en soi, car si vous vous reconnaissez un tant soit peu dans les lignes qui précèdent, vous saurez très bien que, dans ce cas de figure, pratiquer l’oral relève simplement d’une véritable épreuve. Une véritable épreuve ne serait-ce que par l’extrême fatigue que cela occasionne…

Alors, oui si la pratique est souvent le remède à tout, il s’agira ici de ne pas tomber dans la facilité du propos « pratiquer plus et cela ira mieux ». Bien au contraire il nous faudra d’abord prendre conscience des difficultés qui occasionne ce genre de propos (un peu trop génériques si vous voulez mon avis). Après tout, le problème ici viendra davantage d’une trop bonne écoute plutôt que d’une mauvaise perception des sons, phonèmes et autres syllabes. En d’autres termes, pratiquer plus passera essentiellement par une sélection plus rigoureuse du nombre de sources différentes. Pratiquer plus mais avec moins de sources. Un premier écart donc vis-à-vis des personnes plutôt visuelles en tant que celles-ci auront, elles, en général besoin de pratiquer plus et avec de plus de sources distinctes.

D’ailleurs, et si vous vous reconnaissez un peu dans ces propos, il est possible de mettre en lumière cette difficulté via notamment le visionnage des séries/films que vous regardez. Il est vrai que si vous comprenez mieux votre série au bout de 30 épisodes que durant les premiers, cela peut constituer un indice quant à la présence de cette difficulté. Cela peut traduire un besoin très important d’habituer son oreille aux différentes manières qu’ont de s’exprimer les différents personnages… Après tout, la logique stipulerait bien que plus vous avanceriez dans un série moins vous seriez susceptibles de comprendre aisément tant l’intrigue est sensée se complexifier et le nombre de personnages augmenter… Donc si vous vous savez auditif et que vous êtes actuellement en face de difficultés dans la compréhension orale (et notamment après plusieurs mois/années d’apprentissage) j’espère que cet article aura au moins permis de mettre en lumière une difficulté que vous avez peut-être et peut-être même sans le savoir.

Enfin, et si certains ont trouvé quelques solutions pour pallier à cette difficulté (autre que la sélection de sources j’entends) n’hésitez surtout pas à les partager via les commentaires de cet article.

Si cet article vous a intéressé, merci de suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

Bon apprentissage à vous,

Matthieu -Rukmal- P

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s