Mieux s’organiser : « cinq astuces pour mieux apprendre au quotidien… »



Durant les premières années d’apprentissage en autodidacte, il peut être assez difficile de parvenir à s’organiser. Entre l’emploi du temps chargé, la fatigue ou les inévitables difficultés rencontrées, on aura tôt fait de passer une journée sans travailler la langue visée. Et comme un jour en appelle un autre… Mais pas de panique voici cinq astuces qui participeront à une meilleure organisation de votre agenda.


…1…

« Penser à varier les supports d’apprentissage… »


La toute première astuce qu’il faut bien garder en tête lorsque l’on débute dans l’apprentissage d’une langue en autodidacte renvoie à la question des différents supports et outils d’apprentissages. Evidemment, on pensera de suite au célèbre petit livre Assimil que pratiquement tout apprenant à, quelque part, dans sa bibliothèque…Toutefois, je dois bien avouer que ce célèbre petit livre, bien que particulièrement intéressant pour débuter, ne doit pas vous faire oublier que la variété des supports restera bien l’un des fondements de l’apprentissage en autodidacte. En effet, apprendre par soi-même c’est aussi devoir jongler avec des emplois du temps plus ou moins remplis en fonction des journées et, à ce titre, il s’agira donc bien de trouver un moyen pour adapter vos outils à votre quotidien.

Autant se le dire, le principe bien que rassurant d’une leçon par jour peut paraître, de prime abord, plutôt bienvenu. Et, dans l’hypothèse où vous le feriez réellement, un livre pour débutant sera donc particulièrement pratique (tant sur le plan du fond que d’un point de vue pédagogique et progressif). Maintenant, et en étant honnête, il conviendra surtout de ne pas se laisser piéger par un méthode ou par une autre, tant il parait évident qu’il pourra être difficile de vous y tenir autant que vous l’auriez souhaité. Eh oui, malheureusement entre les heures supplémentaires, les soucis du quotidien, l’administratif, les diverses activités ou simplement le repos bien mérité après une journée de travail, aucune personne un minimum honnête ne saurait véritablement tenir ce rythme d’une leçon par jour (entre 30 minutes et une heure). Sauf si, bien sûr, vous envisagez de vous appuyer sur ce type de support sur une période plus longue à l’image d’une année entière; et, dans ces cas-là, il est évident que vous y arriverez sans problème.

Toutefois, si cette fameuse leçon symbolique de 30 minutes n’est pas toujours envisageable, il restera primordial de rester dans un apprentissage journalier et c’est là où la variété des supports devient particulièrement indispensable. Eh oui,  l’essentiel restera bien de pratiquer un peu chaque jour (avec certainement plus de temps le week-end par exemple) car nous apprenons beaucoup mieux sur la double base de la répétition et de l’association (d’idées, d’images…).

Aussi, s’il convient de vous forcer à vous y mettre un peu chaque jour, ce sentiment de l’apprentissage obligé sera de suite minimisé par l’utilisation d’une pluralité d’outils. Les applications à la Duolingo ou Mondly resteront ainsi parfaites pour pouvoir vous exercer rapidement (environ 5 minutes) sans pour autant devoir vous dégager suffisamment de temps afin de mener une leçon Assimil dans sa globalité. Mais gardez bien à l’esprit que, dans l’absolu, rien ne vous empêche non plus de diviser une leçon Assimil en deux : compréhension un jour puis exercices le lendemain. Il convient de ne surtout pas vous laissez piéger par les « consignes d’une méthode » au risque de ne pas vous y tenir un jour, puis le lendemain et encore le surlendemain (pour qu’au final…)

En bref, varier les supports, c’est adapter votre apprentissage à votre quotidien et diminuer également le risque de lassitude liée à l’utilisation systématique d’une même source.

…2…

« Penser à réviser son lexique… »


Voilà un point particulièrement important et surtout lorsque l’on débute dans une langue. En effet, les débutants auront toujours une quantité d’informations plus importantes à emmagasiner comparativement à leurs homologues plus avancés. Bien entendu, loin de moi l’idée de parler ici de complexité en soi des éléments appris mais bien de pure et simple quantité. En y réfléchissant bien, et a fortiori dans des langues éloignées de la vôtre, la taille du lexique à assimiler est finalement assez faramineuse pour les débutants. Eh oui l’ensemble (ou presque) du lexique dit basique, des structures de grammaire, des conjugaisons et autres désinences constitueront bien une quantité assez prodigieuse de nouvelles informations.

A ce titre, et notamment pour ce qu’il en va du lexique, il peut donc être assez tentant de s’appuyer sur un certain nombre de listes de vocabulaires ou même de logiciels de répétitions espacées par exemple. Malheureusement dans les deux cas de figure, il vous faudra quand même prendre le temps de réaliser un certain tri vis-à-vis de tous ces termes que vous allez tenter de mémoriser… Afin d’y parvenir, vous pouvez utiliser tous les temps mort dans votre journée (pause déjeuner, trajets…) afin de simplement regarder autour de vous et d’essayer de nommer (dans votre tête) les différents objets que vous apercevez. Voilà de quoi pratiquer un peu chaque jour et de contribuer à solidifier réellement tous ces termes dont vous en aurez, à n’en pas douter, toujours l’utilité. Il s’agit donc d’un excellent moyen de faire le tri parmi tous ces termes dits basiques afin de pouvoir en dégager ceux qui vous seront le plus utiles pour ce qu’il en est de votre vie personnelle et professionnelle. Dans le cas où vous souhaiteriez avoir plus de détails sur ce point je vous invite à lire mon article : Lexique : « un mémo pour quelques mots de plus ».

En bref, n’oublions pas que réviser son lexique peut se réaliser pratiquement n’importe où et n’importe quand.

…3…

« Penser à référencer les différentes notions vues… »


La troisième astuce concernera tout autant le travail du lexique que celui de la grammaire. En effet, l’une des choses que l’on oublie souvent d’effectuer au début consiste à bien prendre le temps de référencer les différentes notions abordées.

En effet, je dois bien avouer que, durant les premières semaines d’apprentissage, la quantité de termes et de structure sera assez limitée bien que, finalement, celle-ci commencera assez vite à s’étoffer. Malheureusement, il sera donc de plus en plus difficile de pouvoir revenir rapidement sur une notion vue parmi les différents supports d’apprentissage et même au sein d’un seul et même support. Or, nous avons bien compris que, pris dans un quotidien assez chargé, il sera vite décourageant de ne pas pouvoir revenir rapidement sur un terme ou une structure que vous souhaiteriez réviser… 

En outre, gardez bien en tête que ce constat sera de plus en plus véridique au fur et à mesure de votre avancée dans votre langue visée tant un grand nombre de nuances, synonymes et autres faits de registres ne manqueront pas de venir enrichir votre niveau de langue. Autant se le dire, l’introduction de multiples nuances sur le plan grammatical et lexical arrivera très certainement plus vite que prévu.   
À ce titre, et concrètement, que l’on parle de structure de grammaire, de lexique ou même d’expressions, il s’agira bien de penser à indiquer l’endroit précis où vous l’avez découvert en premier lieu. A ce titre, n’hésitez donc pas à vous réserver un petit carnet afin d’y indiquer à la fois le support et la page où vous pourrez retrouver les différentes notions concernées.

En bref, c’est un gain de temps qui cumulé à d’autres pourra vous faciliter un peu la tâche durant la semaine notamment.

…4…

« Penser à revenir sur les leçons en français… »


La quatrième astuce du jour concernera le matériel en français ou dans toute autre langue que vous maîtrisez suffisamment. En effet, on aurait tort de penser que « le full langue visée » soit systématiquement la meilleure des solutions à envisager. Autant qu’un professeur essaye de s’adresser systématiquement à vous dans la langue visée (à raison d’une ou deux fois par semaine) est une chose autant lorsqu’il s’agit de l’apprentissage au quotidien cela peut, à l’inverse, s’avérer vite épuisant.

Aussi, n’ayez pas de craintes quant au fait de travailler une langue via une autre (langue première ou autre) car apprendre est un état qui ne peut se résumer au seul fait de tourner les pages d’une méthode. Or, cet état ne peut pas être maintenu tous les jours avec une intensité (et donc une efficacité) équivalente. Ce faisant, les différents éléments vus ne seront donc pas toujours véritablement vus donnant lieu à une forme « d’illusion d’apprendre »; ce que je dénomme personnellement au travers du terme « l’apprentissage bonne action« . 

Compte-tenu des lignes qui précèdent, et dans le cas où cela vous arriverait, posez-vous simplement la question de vous pencher, ce soir, sur un contenu en français afin de travailler notamment la consolidation des notions déjà abordées. Les fameuses leçons de révisions chez Assimil resteront un bon exemple afin de vous permettre d’affiner vos connaissances dans votre langues visée; et ce, peut importe votre niveau de langue. Revoir des structures de phrases simples, du lexique normalement acquis vous servira également à apprécier des nuances qui vous avaient peut-être échappées jusque-là (car oui on en oublie toujours) ainsi qu’à mieux apprécier votre niveau actuel de langue et notamment en compréhension. Car oui, vous vous direz certainement que « Oui mais cela je le sais déjà ! » et je vous répondrai alors « Eh bien toutes mes félicitations donc !! ».

En bref, revenir sur des leçons déjà vues est un excellent moyen de consolider vos bases pour mieux parvenir à vous appuyer dessus dès le lendemain. 

…5…

« Penser à souffler un peu… »


Eh oui ! Ça y est la fin de la semaine est enfin arrivée mais avec elle la fatigue et l’envie de décompresser qui vont inévitablement avec. Alors malheureusement le vendredi soir, au programme, cela sera plutôt le bar que le bon vieux exercice de grammaire…

Qui ne s’est jamais dit cela ? Hein ?! Eh bien honnêtement c’est aussi important de se sortir de cet état d’apprentissage particulièrement coûteux mais pour autant n’oublions pas qu’il n’y a pas que les ressources pédagogiques afin de s’améliorer dans une langue. A ce propos, n’oublions pas de composer notre petite playlist de chansons dans la langue visée (à écouter aussi en allant au travail par exemple) ou même de sortir les premiers romans / Bandes dessinées bilingues afin de pouvoir rester en contact avec votre langue visée sans l’effort spécifique qu’implique le fait même d’apprendre. Quelques termes lexicaux qui ressortent d’une chanson ou d’une vignette, quelques éléments phonologiques qui sont perçus tout cela reste bien évidemment bon à prendre. En y regardant de plus près, rien que le temps d’écouter cinq titres dans votre voiture et vous serez arrivés au bar ou au restaurant… la soirée commence particulièrement bien non ?!

En revanche, il va sans dire que ceci n’est pas forcément à réservé au seul fait du week-end et que ces supports, bien que non pédagogiques, resteront essentiels. Essentiels pour ce qu’il en va de votre motivation afin de vous donner des enjeux dans votre apprentissage ainsi que des objectifs à très court terme : comprendre une chanson, réussir à lire un chapitre de tel livre…

En bref, apprendre une langue c’est aussi lui faire une place dans votre vie quotidienne et d’en retirer quelque chose. Il vous faudra alors trouver toutes ces petites choses du quotidien afin qu’une place se fasse pour elle.


.

Si cet article vous a intéressé, merci de suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

De bonnes astuces pour mieux s’organiser dans son apprentissage des langues #Langues #Autodidacte #Conseils

.

D’autres astuces pour votre apprentissage

Duolingo : « Cinq conseils pour bien s’exercer avec le hibou vert »

La démotivation : cinq astuces pour s’en sortir et surtout s’en servir…

Lexique : « un mémo pour quelques mots de plus… »

Bon apprentissage à vous,

Matthieu -Rukmal- P

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s