Débuter un apprentissage : « Établir un projet linguistique est-ce utile ?»



Débuter l’apprentissage d’une langue c’est souvent ressentir comme un gros rush d’adrénaline. Entre l’enthousiasme généré, la curiosité face à la nouveauté ou encore le début de la concrétisation d’un projet (à l’image d’un voyage par exemple…) il va sans dire que débuter une langue c’est souvent synonyme de passion. Mais alors pourquoi devrions-nous nous embêter avec toutes ces questions de projets et d’organisation ? On en parle !


« Un projet, certes, mais pour quoi faire ? »

Malheureusement nous ne savons que trop bien que la passion ne dure que très peu de temps ou tout du moins, qu’elle finira par se tarir un peu. Il est vrai que débuter l’apprentissage d’une ou plusieurs langues peut certaines fois s’effectuer sur un coup de tête / de cœur et qu’après tout cela est loin d’être une mauvaise chose. Néanmoins, le principal problème résidera dans le fait qu’apprendre une langue nécessitera quoi qu’il advienne du temps…

Combien de temps me direz-vous ? Eh bien je suis au regret de vous dire que je n’en sais rien tant cela dépendra en tout premier lieu de ce fameux projet. Oui définir son projet, même flou, sera un atout non négligeable dans votre futur chemin linguistique car il vous permettra tout simplement de parvenir à vous situer, par vous-même, dans l’évolution de vos connaissances et de vos aptitudes langagières. Dans le même ordre d’idée, il est important de noter que de ce projet découlera bien souvent la mise en lumière des éléments dont vous aurez le plus besoin afin de l’atteindre. Que cela passe par un focus sur l’oral ou l’écrit, par un travail plus assidu sur tel ou tel aspect de la langue, sur la mise en avant d’un lexique particulier… prendre le temps de définir son projet c’est aussi apprendre de manière plus sereine en vous octroyant la possibilité de prioriser ce qui aura réellement de l’importance pour vous.

L’autre point essentiel à retenir renverra au fait que ce projet vous permettra également de mieux vous organiser dans le temps (à court, moyen et long terme) tout en vous permettant de voir vos avancées concrètes dans la langue visée. En effet, si être capable de voir ce qu’il faut continuer à travailler pour son amélioration reste une bonne chose, le fait de pouvoir apprécier ce que vous êtes déjà capables de réaliser maintenant est au moins tout aussi précieux. Le fameux « double mind-set » qui me semble indispensable d’avoir afin de pouvoir maintenir son apprentissage dans le temps notamment. Savoir qu’il faut encore travailler sa prononciation c’est bien mais savoir que, dans le même temps, on peut déjà parvenir à comprendre une discussion à l’oral c’est encore mieux. En revanche, il n’y a pas de magie car ce « double mind-set » découlera aussi d’une bonne identification des compétences à atteindre en première instance et donc, en amont, dépendra grandement de la clarté de votre projet personnel d’apprentissage.

Outre l’aspect technique, prendre le temps de définir son projet et les objectifs qui vont de paire c’est aussi vous offrir la possibilité d’être accompagnés de manière beaucoup plus individuelle en fonction, précisément de ces différentes attentes. A l’exception des professeurs classiques (entendu par-là officiant au sein de l’académie), les différents tuteurs, professeurs particuliers ou simplement les personnes maîtrisant suffisamment la langue visée pourront également s’appuyer dessus afin de vous fournir quelques astuces plus adaptées. Qu’il s’agisse de conseils sur des supports qui vous correspondraient le mieux, de petites astuces de phonologie ou encore d’épreuves que vous pourriez passer afin de certifier d’un niveau de langue, identifier ces différents objectifs vous permettra de recevoir quelques clefs supplémentaires provenant de personnes maîtrisant la langue visée mais en restant toujours au plus près de votre apprentissage personnel.

« Attention, un projet ce n’est jamais figé »

À lire ceci, il est possible que certains d’entre vous se demandent si l’établissement d’un projet linguistique ne prendrait pas l’allure d’une sorte de « programme scolaire » en version plus ou moins appauvrie. Et je dois bien avouer que je me suis moi-même assez souvent posé la question. Eh oui définir un plan d’action, une routine ou encore un « système » ne sonne pas très autodidacte rien que dans les termes utilisés n’est-ce pas ?

Eh oui il me paraît évident que beaucoup tiqueront en entendant ces termes ; et à juste titre. Aussi, permettons-nous tout de suite de bien souligner le fait qu’un projet linguistique, tout aussi défini qu’il se doit d’être en amorçant un apprentissage restera malgré tout fait pour évoluer ; et qu’il est également fondamental de prendre le temps de revenir dessus. Car oui, plus vous allez avancer dans la langue pour vos aptitudes évolueront également et plus vous développerez d’intérêts pour des aspects particuliers de celle-ci. Il me semble indispensable de bien garder cela à l’esprit sous peine d’éprouver de réelles difficultés et notamment pour ce qu’il en va des changements à réaliser votre manière d’apprendre (pourtant indispensables avec une véritable montée en niveau dans votre langue visée).
Travailler une langue au long cours ne peut pas toujours s’effectuer de manière identique, bien au contraire, et il me semble important de bien prendre conscience de cela sauf à vouloir prendre le risque de voir son niveau finalement finir par stagner. En somme, et n’en déplaise aux globalistes, je dirais simplement que votre projet linguistique doit rester votre projet et qu’il doit prendre le temps d’évoluer en fonction vos centres d’intérêts, de vos envies, de vos découvertes mais également de vos avancées dans la langue. Si établir un projet doit évidemment vous permettre de mieux vous orienter, de mieux vous organiser, il ne doit cependant en aucun cas prendre l’allure d’un carcan, d’une feuille de route toute tracée.

D’ailleurs, et dans le cas où vous auriez une légère baisse de motivation dans votre apprentissage linguistique, peut-être serait-il tout simplement temps de refaire rien qu’un petit point sur votre fameux projet. Cela en vaut la peine car, au bout du compte, c’est bien à vous de définir votre projet et non pas l’inverse !


.

Si cet article vous a intéressé, merci de suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent également en bénéficier.

Débuter l’apprentissage d’une langue c’est aussi un projet ! #Langues #Autodidacte #Méthode

Bon apprentissage à vous,

Matthieu – Rukmal – P

17 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s