Regarder des séries en VO : « Conseils de visionnage »



On ne les présentera plus…Les fameuses séries Télé, TV shows ou plus largement les différents contenus proposés sous forme audio-visuelle ont plus que le vent en poupe. Pour apprendre une langue elles seront considérées comme immanquables par les uns, indispensables par les autres, inutiles pour les derniers. Mais dans tous les cas, comment utiliser au mieux ce type de contenus pour votre progression en langues ? On en parle…


« Prendre des notes, certes, mais pas trop »

S’il est vrai que regarder des séries en VO doit nécessiter de la part de l’apprenant d’être relativement actif afin d’en retirer de plus d’éléments de langue possible, il convient néanmoins de préciser quelques points.


Ainsi, là où certains auront peut-être tendance à être légèrement trop passifs lors d’un visionnage il semble que d’autres, à l’inverse, auront une fâcheuse tendance à appréhender le visionnage d’une série comme un exercice au sens classique du terme ; sur fond de dictionnaire, feuille de papier pour recenser le lexique compris ou même manuels de grammaire pour lever le doute ou se rafraîchir la mémoire sur une structure entendue. Si le réflexe est loin d’être mauvais en soi, il convient cependant de préciser que visionner un contenu audio-visuel est en tout premier lieu affaire de compréhension globale.

Autant se le dire, la mise en pause trop régulière d’un épisode afin d’aller vérifier telle ou telle information risque de vous faire passer un peu à côté de l’exercice réel. Le fameux 70% comme diront certains, une manière de dire les choses afin de mettre en avant le fait qu’il s’agisse avant tout de parvenir à comprendre même sans tout comprendre (entendu par là au sens moléculaire de la chose). S’il est vrai qu’emmagasiner toujours plus de lexique est évidemment une bonne idée, on a pu trop souvent observer que, lors de cette course folle, cela pouvait engendrer quelques difficultés spécifiques chez les différents apprenants.

Eh oui les fameux blocages qui surviennent lorsqu’un apprenant finira inévitablement par « tomber » sur un terme qu’il ne connaît pas et qui se solderont malheureusement trop souvent par une forme d’abandon face à la ou les phrases concernées. « Malheureusement » car en y regardant de plus près il n’est pas rare de constater qu’en réalité, beaucoup d’apprenants auraient pu comprendre la quasi-globalité du propos moyennant la prise en compte du contexte mais aussi du reste de la phrase considérée (hors terme problématique bien sûr).  

En bref, il me semble important de préciser que la prise de note doit vraiment rester mesurée pendant le visionnage car après tout, la compréhension globale, cela se travaille aussi. Néanmoins, pas de panique pour les acharnés du référencement car au bout du compte, une fois l’épisode finit, il sera sûrement temps de coucher sur le papier ou d’entrer dans votre logiciel de répétition espacée tous les nouveaux termes auxquels vous avez pu être confrontés.

« Avec ou sans sous-titres, telle est la question »

On ne va pas s’en cacher, il s’agit bien là de la question qui revient le plus souvent quand on s’intéresse au support d’apprentissage que constituent les séries TV : avec ou sans sous-titres ? Il est à peu près probable que chacun aura son avis sur la question.


Entre les partisans du « sans-sous-titrage », du « avec ce dernier » ou même des sous-titres mis dans une autre langue que celle de l’audio, les possibilités restent très vastes et chacun trouvera certainement ceci plus efficace que cela. Pour ma part, il me paraît essentiel de garder à l’esprit que cette question ne semble pas vraiment avoir de sens en tant que telle tant elle sera hautement impactée par celle davantage relative à la nature de ce que vous comptez regarder. Eh oui quelle(s) série(s) ou plutôt quel(s) type(s) de séries souhaitez-vous visionner ?

On l’oublie un peu trop souvent mais le contenu audio-visuel (films, séries, reportages…) n’est à la base pas créé pour des apprenants étrangers à la langue et donc ne peut pas s’appréhender seulement et totalement comme un matériel pédagogico-pédagogique sur fond de progression très étudiée, très millimétrée par exemple. Il s’agit bien d’une ressource authentique, d’un produit réel conçu pour des natifs (dans leurs diversités) et ce, tant dans le fond, la forme que le format. Autant se le dire, un épisode de Pokémon ne sera concrètement pas la même chose qu’un biopic sur la vie de tel ou tel personnage historique ; mais, à dire vrai, pas plus qu’une série de romance contemporaine mettant en scène des adultes ne sera identique à une série qui aurait été conçue, elle, à destination des teenagers…

Bien que le constat soit assez simple dit comme cela il est pourtant primordial de le garder en tête car la première chose impactée renverra précisément au niveau de langue utilisé dans telle ou telle série. C’est ainsi que le fait de sous-titrer des séries plutôt à destination des très jeunes ou des teenagers ne me semble pas être véritablement à recommander tant vous avez certainement largement le niveau pour tenter le full audio (même si cela restera toujours un peu difficile au début et que ceci est bien normal). Toutefois, le fait d’avoir recours aux sous-titres à propos de contenus plus avancés me paraît plutôt judicieux car il vous permettra de mieux saisir les enjeux de l’intrigue en cours ainsi que les liens entre les différents protagonistes principaux par exemple. Ces points cruciaux vous permettront notamment de mieux saisir le fil conducteur du contenu et donc, souvent, d’avoir davantage envie de poursuivre le visionnage malgré les diverses difficultés rencontrées. D’ailleurs, et après-tout, ne serait-il pas aussi largement envisageable de penser à désactiver les sous-titres passés les premiers épisodes par exemple ? Qu’en pensez-vous ?

En bref, visionner des séries TV ne doit pas se faire sans une forme d’adaptation des modalités de visionnage vis-à-vis de votre niveau actuel de langue. C’est pourquoi je considère que la question du sous-titrage renvoie, de la même manière, au type de contenu que vous êtes en train de visionner. L’idée étant toujours de réussir à adapter un type de support à votre projet, votre niveau actuel, vos centres d’intérêts et le tout dans une démarche toujours progressive.

« Au fait, tu as vu l’épisode tant de la série Truc ? »

Si les séries constituent un très bon outil à inclure dans le dispositif d’apprentissage c’est principalement de par leur diversité qui ne manquera pas de vous donner beaucoup de matière pour votre apprentissage. Mais pour quoi faire me direz-vous ?


Eh bien, oui regarder des séries dans une langue étrangère, a fortiori lorsque celles-ci sont produites de base dans cette même langue, ne manquera pas de vous donner à voir beaucoup de choses relatives d’une part à la langue en elle-même et, d’autre part, à différents éléments de la culture du ou des pays concerné(s).
Autant se le dire, et même si ce type de médium est avant tout là pour améliorer sa compréhension, il s’agira de ne pas laisser pour autant la production totalement en suspens (pour les projets globaux tout du moins). Un épisode de série c’est aussi l’occasion de produire un peu dans votre langue visée de par le contenu que vous avez été à même de comprendre. A dire vrai, et même s’il existe des centaines de possibilités, nous retiendrons principalement le fait de répéter quelques tournures entendues le plus régulièrement (souvent de l’idiomatique), de réaliser un petit résumé à l’oral ou à l’écrit du ou des épisodes concernés : pour vous-même et par vous-même. L’essentiel sera bien, ici, d’essayer d’en profiter pour vous exercer, ne serait-ce qu’un peu, à la production également. On rajoutera d’ailleurs que ces petits exercices de production se feront, dès lors, loin des oreilles des uns ou des regards des autres. En somme, plutôt intéressant et notamment si vous êtes débutants.

Néanmoins, il va sans dire que le principal intérêt résidera sûrement dans le fait d’échanger autour de ces différentes séries. Un peu à l’image de ce que vous feriez dans votre propre langue maternelle, échanger avec d’autres apprenants sur tel ou tel épisode (si possible directement dans la langue visée) engendrera aussi son lot d’améliorations notables. Rien que par le fait que votre voisin n’aura peut-être pas compris les mêmes choses que vous (lexiques, structures…) ce sera donc l’occasion d’échanger de manière interactive et constructive. Une occasion parfaite pour s’exercer tant sur le plan de la description que de l’expression de vos opinions par exemple (niveau débutant avancés et plus c’est à vous de jouer !).

Enfin, et certains l’auront peut-être vu venir, si la matière fournie par une ou plusieurs séries pourra vous permettre d’échanger entre apprenants elle sera aussi l’occasion parfaite d’échanger avec des natifs également. Au programme donc, quelques petites explications/discussions sur des éléments de scénario bien sûr mais également sur l’emploi de telle ou telle expression dans tel ou tel contexte par exemple…une sacrée clef d’accès sur le plan linguistique et culturel.

En bref, il s’agit là d’un médium permettant de faire réellement du lien entre les apprenants eux-mêmes ainsi qu’avec les autres acteurs (natifs, tuteurs). Un support non négligeable car s’appuyant plus que d’autres sur des centres d’intérêts personnels propres aux différentes parties prenantes. Bien loin de l’exercice x ou y du manuel x ou y dans l’édition x ou y et dans la langue x ou y...
Comme vous l’aurez compris, si vous regardez des séries en VO, surtout parlez-en !

« Ce qui est génial avec les séries c’est qu’il y a aussi… »

…beaucoup d’autres choses à soulever avec un tel support. Nous avons tenté, via cet article, de soulever les trois grands points qui nous paraissaient les plus important. En revanche, pas de panique pour les sérivores que vous êtes peut-être car, sur Langues d’Ailleurs, nous vous préparons un dossier complet sur ce médium si particulier que beaucoup, dont nous, considéreront volontiers comme l’un des meilleurs alliés de l’autodidacte ! De formidables ressources quoique difficiles à utiliser certaine fois.

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à suivre et à partager afin que d’autres puissent également en bénéficier.

De bonnes astuces pour mieux utiliser les séries dans son apprentissage des langues #Langues #Autodidacte #TVShows

Bon apprentissage à vous,

Matthieu – Rukmal – P

12 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s