Débuter dans une langue : « Comment bien travailler son alphabet »



Commencer l’apprentissage d’une langue peut nécessiter de se familiariser avec un nouvel alphabet, syllabaire ou alphasyllabaire. On ne va pas s’en cacher, il y a souvent de quoi être impressionné autant par l’exercice en lui-même que par le fait ne pas vraiment savoir comment s’y prendre. Alors comment organiser l’apprentissage d’un nouvel alphabet ? On en parle !


« En cette période plutôt compliquée pour beaucoup nous souhaitions vous dire, à toutes et à tous, bon courage pour le confinement ; et nous espérons que vous puissiez garder le moral malgré tout. »

Langues d’Ailleurs

« Un alphabet c’est avant tout un nouvel outil »

On a souvent tendance à projeter beaucoup trop de choses sur un tout nouveau système d’écriture…


Tout d’abord, il nous semble important de préciser que, dans beaucoup de cas, les réelles difficultés éprouvées vis-à-vis d’un nouvel alphabet (ou assimilé) sont engendrées en partie par les apprenants eux-mêmes et dans leur diversité. En effet, comment ne pas être impressionné par l’existence, certaines fois, de pas loin d’une centaine de nouveaux signes qui, évidemment et à ce stade, nous paraîtront au combien mystérieux.
En dehors même de la quantité de ces nouveaux signes, on retrouvera aussi le côté plus ou moins esthétisés que peuvent affichés l’ensemble de ces tracés (comparativement à l’alphabet latin par exemple) tout comme l’apparente complexité dans la composition même de ces différents signes encore tous nouveaux. Vous l’aurez compris, si, pour l’heure, un alphabet étranger peut vous paraître particulièrement complexe à appréhender, c’est souvent par ce que l’on y place des choses, des attentes, qui ne sont pas foncièrement très justes dedans quoique parfaitement normales et compréhensibles par ailleurs

Là où le bas blesse c’est bien lorsqu’il s’agit de commencer concrètement à travailler ce nouvel ensemble de signes car tout ce que nous avons pu évoquer plus haut aura malheureusement une fâcheuse tendance à complexifier davantage une tâche qui, au bout du compte et vous le constaterez certainement par vous-même, ne s’avèrera pas si complexe que ce que vous pourriez légitimement redouter donc.

En effet, un alphabet restera bien avant tout une affaire d’outil, un peu mécanique certaines fois, qu’il s’agira donc d’assimiler progressivement afin de vous permettre de commencer à construire et à développer votre niveau de langue; même si toujours en restant au plus près de votre projet personnel. Effectivement soyons certains que si je vous dis/écris « z » ou « b » ou même « t » cela, finalement, ne rimera pas avec grand-chose n’est-ce pas ?! Aussi, et de la même manière que pour l’alphabet latin, il s’agira donc de prendre le temps de se pencher sur la majorité de ces nouveaux signes afin d’en dégager progressivement le fonctionnement et la logique qui va avec. Si ce constat peut vous paraître un peu bête et méchant il nous semble pourtant primordial que de le rappeler tant les enjeux placés sur cette étape à la base de l’apprentissage d’une langue sont souvent erronés jusqu’à même finir par constituer un véritable frein pour votre progression ou votre projet au sens large.   

Commencer l’apprentissage d’un nouvel alphabet c’est rester enthousiaste, intrigué voir même fasciné mais certainement pas se laisser impressionner ! « Certes, mais sur quel(s) outil(s) & méthodes(s) peut-on s’appuyer au fait ? »

« Travailler son alphabet : signe après signe, page après page »

La base la plus utile de l’alphabet c’est une affaire d’une semaine, deux tout au plus !


Eh oui, comme nous l’avons évoqué plus haut une fois le recul suffisamment pris sur ces différentes appréhensions il sera amplement temps pour vous de vous mettre enfin à la première étape dans la concrétisation de votre projet d’apprentissage et de tout ce qui ira avec d’ailleurs ; et d’ailleurs félicitations à vous au passage d’avoir réussi à franchir ce sacré premier pas.Travailler un alphabet ou assimilé n’est logistiquement pas très compliqué à mettre en place. Effectivement, si beaucoup (dont nous) avons l’habitude de dire que cela peut finalement aller assez vite c’est bien parce que, par bien des aspects, s’exercer efficacement sur un alphabet ou un autre ne nécessitera ni des centaines d’heures de travail ni une tonne de ressources différentes à acquérir afin d’y parvenir ; bien au contraire même.  Au programme de cette semaine donc, une ressource spécifiquement conçue pour débuter l’alphabet (on y reviendra dans quelques lignes ne vous inquiétez pas) ainsi qu’un bon vieux stylo, des feuilles à carreaux et un bol… Vous voyez ? Pas si compliqué que cela à mettre en place n’est-ce pas ?!

Il est vrai que, au même titre que l’apprentissage d’une langue au sens large, travailler efficacement un alphabet sous-entendra déjà d’avoir une vision progressive de l’exercice. On oubliera donc de suite l’apprentissage en un jour des 50 signes ou plus de tel ou tel syllabaire et on privilégiera plutôt le fait de le diviser entre 5 et 10 termes par jour par exemple. En effet, et comme vous l’aurez compris, le but sera bien d’assimiler efficacement et progressivement chacun des signes de base et ce, autant pour éviter dès les premiers instants le fameux « trop plein d’informations » qu’afin d’éviter d’avoir à revenir totalement dessus d’ici à quelques mois.
Dans le même ordre d’idée, il est important de bien garder en tête que beaucoup d’informations qualifiables d’« annexes » pour les débutants sont souvent fournies au sein des supports en question. Qu’il s’agisse d’éléments liés à la diacritique ou bien à des signes en eux-mêmes beaucoup plus complexes, il s’agira bien de conserver ce recul afin de ne pas vous sur-complexifier la tâche. Effectivement, il n’est pas rare que diverses informations relatives à des versions alternatives (en graphie par exemple) de tel ou tel signe soient placés dans plusieurs petits encadrés qu’il conviendra souvent de laisser un peu de côté dans les premiers temps ; exception faite des diverses aides pratico-pratiques pour ce qu’il en va de la prononciation.

En effet, force est de constater que ces subtilités, loin d’être anecdotiques cependant, ne seront souvent pas véritablement utiles pour les débuts efficaces d’un apprentissage. Autrement dit, il s’agira bien souvent de se concentrer principalement sur le corps de la page de tel ou tel manuel. De toute façon, et pour les plus pointilleux d’entre vous, ne vous en faîtes pas car sur ces subtilités vous y reviendrez plus tard mais de manière infiniment plus productive d’ailleurs…

…tant, finalement, cela sera très souvent motivé par la confrontation réelle avec des termes, des mots, des phrases ou autres expressions qui, pour le coup, les utiliseront véritablement.

« Les ressources pour vous accompagner durant cette étape »

Privilégier les ressources dédiées pour éviter de trop s’éparpiller


On ne va pas s’en cacher, il existe bien une multitude de ressources à destination des débutants dans telle ou telle langue et, ce faisant, il peut être certaines fois difficile de choisir un support d’apprentissage. D’une manière générale, et pour ce qu’il en va de l’alphabet, il s’agira bien souvent de plutôt s’orienter vers des ressources spécifiques à l’apprentissage de cet outil fondamental pour votre progression dans votre langue visée. Effectivement, le paradoxe avec un nouvel alphabet renvoi bien sûr au fait que celui-ci reste avant tout un outil et qu’il s’agira donc d’aller au plus vite vis-à-vis de son acquisition. Le plus vite, certes, mais le mieux également.

À ce titre, il est évident que les cahiers d’exercices sont l’une de meilleures ressources à envisager pour débuter son apprentissage. Parmi ceux-ci on pensera en premier lieu aux cahiers made in Assimil qui, pour l’alphabet notamment, figureront parmi les meilleurs supports papiers qu’il sera possible d’acquérir. Il est vrai que les cahiers en question vous permettront d’apprivoiser ce nouvel ensemble de signes de manière véritablement progressive, pas à pas, tout en conservant une densité d’informations concrètes assez importantes. Qu’il s’agisse de la forme globalement claire et aérée, de l’ordre des tracés, des astuces phonologiques, des petites anecdotes culturelles pour finir, littéralement, par les premiers mots/phrases pour telle ou telle langue, il est évident que ce type de support spécifique saura vous accompagner dans votre objectif du moment et ce, que vous soyez plutôt visuel, auditif ou kinesthésique et pour un prix plus qu’abordable par ailleurs.

Toutefois, il nous semble important de préciser que certaines applications, gratuites ou non, peuvent aussi avoir un intérêt particulier pour cette étape de votre apprentissage. À l’image des ressources papier spécifiques, beaucoup d’applications peuvent permettre de travailler efficacement votre alphabet bien que cela concernera surtout votre compréhension de ce dernier. C’est ainsi que Duolingo est ses premiers modules pourront constituer un outil particulièrement intéressant et gratuit, surtout si vous optez pour le mode chronométré, afin de vous entraîner à reconnaître plus facilement et rapidement tous ces nouveaux signes. Par ailleurs, le hibou vert vous permettra également de disposer gratuitement de l’audio pour chacun de ces nouveaux signes ; le genre de ressources qui peut être amené à manquer au sein de certains supports papiers. Nous pourrions citer également le cas de Drops, qui autant dans sa formule gratuite que payante, disposera aussi de ces modules spécifiques à l’alphabet en incluant même des exercices de tracés ; ce qui pour certaines langues véritablement différentes à l’image du chinois mandarin ou du japonais par exemple, pourra constituer un avantage certain.

En bref, et vous l’aurez compris, la clef de la réussite pour l’apprentissage de votre alphabet sera bien de mettre l’accent sur du contenus spécifiquement créés pour ; ceci afin que vous puissiez être en mesure de progresser aussi rapidement que sûrement…

« …D’accord pour les différentes ressources en tant que telles mais, maintenant que j’ai ouvert le cahier d’activité et que j’ai le stylo en main, qu’est-ce que je fais alors ?! »

« Travailler concrètement son alphabet : les différentes modalités »

Moins de signes en une fois pour favoriser une meilleure assimilation


Après avoir pris le temps de mentionner tout cela il est à présent temps de commencer le travail avec le premier signe de ce nouveau système. Concrètement il s’agira tout d’abord de bien se pencher sur la manière dont ce dernier se construit, à l’écrit et à l’oral d’ailleurs. Cela passera bien, en premier lieu, par l’analyse et la compréhension de sa forme globale mais surtout par la manière dont vous-même allez pouvoir réellement tracer le signe en question. Aussi il s’agira de bien de se familiariser suffisamment avec l’ordre du tracé du signe donné et ceci, non pas tant pour des questions esthétiques que pour l’anticipation des associations futurs de ces signes les uns avec les autres : les mots. C’est à ce titre qu’interviendront donc, ici, nos fameuses feuilles à carreaux qui nous permettront de disposer bien entendu de quelques repères pour ce qu’il en va du tracé en lui-même.

D’ailleurs, qui dit apprentissage mécanique et habituation, dit bien souvent la perspective de quelques copies de lignes de ce signe afin de pouvoir exercer autant le geste en lui-même que la fameuse et reconnue mémoire du poignet. Toutefois, il sera important de préciser qu’il ne s’agira pas pour autant, ici, de copier 50 lignes de chacun des signes du jour d’un seul coup mais bien d’une ou deux lignes à la fois ; même si plusieurs fois durant la journée cependant. Cela sera également l’occasion, pour les plus visuels notamment, de trouver quelques moyens mnémotechniques pour mieux retenir quelques signes particuliers en essayant d’associer tel signe avec telle image ou telle lettre issue d’une langue que vous maîtrisez déjà. Mais, et à dire vrai, il conviendra surtout de bien comprendre certains regroupements fait dans cet ensemble, certains principes d’usage très souvent présents et permettant plus facilement de regrouper un couple de signes donné (voyelle longue/voyelle courte, forme simple/forme contractée…).  

Par ailleurs, nous vous conseillons également grandement de procéder à la réalisation d’un tracé, souvent plus gros, de ce même signe sur un morceau de feuille à part que vous pourrez plier en deux par la suite. Effectivement, et vous l’aurez sûrement deviné, le signe en question sera à placer dans le fameux bol prévu à cet effet en compagnie bien-sûr, et par la suite, des autres signes sur lesquels vous aller vous exercer progressivement durant la semaine complète. C’est alors qu’il vous sera possible de procéder à un mini tirage au sort afin de voir si vous êtes en mesure de reconnaître, visuellement, tel ou tel signe de ce nouvel ensemble. D’ailleurs, et inévitablement, vous finirez par retomber sur les mêmes signes et c’est tout à fait ce que l’on souhaite afin de toujours favoriser réellement l’habituation avec ce nouvel ensemble de signes. Au passage, en piochant tel ou tel signe, n’oubliez pas d’essayer de le prononcer à haute voix à chaque fois également.

Effectivement, travailler efficacement un nouvel alphabet c’est aussi s’intéresser aux éléments plus phonologiques. L’idée sera bien de commencer à se familiariser avec la manière dont se prononce chaque signe en allant se saisir des informations véritablement adéquates. Il est évident que vous retrouverez beaucoup de terme assez jargonnant à l’image de « rétroflexe », « palatales » et autres « dentales » et que cela a également de quoi vous impressionner. Aussi, et pour celles et ceux d’entre vous qui ne sont pas vraiment familier avec ces termes : pas de panique. Il s’agira davantage d’aller rechercher les informations pratico-pratiques pour commencer à réaliser ces différents sons. La comparaison avec un son présent dans votre langue maternelle par exemple ou bien les astuces liées au placement de la langue par rapport au palet. En outre, n’oubliez pas que personne ne vous entend alors n’hésitez pas ; et ce, malgré les difficultés et les imperfections car celles-ci, en tant que débutant, restent d’autant plus normales.

Au bout du compte, et vous l’aurez deviné, chaque jour vous verrez vos premières connaissances et compétences s’accroître, tant en quantité qu’en qualité d’ailleurs. En fin de semaine, vous arriverez donc sans peine avec l’entièreté de ce nouvel alphabet vu sous plusieurs modalités. Dès lors, il ne vous restera plus qu’à le reprendre dans son intégralité. Toutefois, cela sera aussi l’occasion pour vous de constater qu’…  

…arrivés au terme de la semaine vous aurez suffisamment apprivoisé ce nouvel ensemble si impressionnant au début. La base est maintenant là et, quoi qu’imparfaite (cela reste amplement normal), vous voilà désormais largement capable de vous attaquer à vos premières leçons en tant que telles.  Bravo à vous, vous y êtes finalement arrivés ! Alors heureux ?!

Et vous alors ?! Avez-vous réussi à passer cette étape tant redoutée d’un nouvel alphabet ?! Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article.


Si cet article vous a intéressé, merci de suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier.

Un bon article pour faciliter l’apprentissage d’un nouvel alphabet #Langues #Autodidacte #Organisation #Conseils

Bon apprentissage à vous,

Matthieu – Rukmal – P

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s