Toolish English : « L’intérêt de l’anglais dans l’apprentissage des langues »



Améliorer son anglais est clairement devenu incontournable pour beaucoup d’apprenants en langues. S’il est clair que l’anglais, en tant que tel, a su s’imposer comme la langue dominante depuis plusieurs décennies, on est toutefois en droit de s’interroger sur les réels bénéfices que l’on pourrait en tirer vis-à-vis de l’apprentissage d’autre langues. Alors, le « toolish english » cela sert à quoi ? On en parle !


« Toolish English VS English (US/UK) »

On oublie assez vite que l’anglais (US ou UK) est aussi une langue en tant que telle


Comme nous l’avons évoqué plus haut, il est à peu près évident que l’anglais s’est avant tout imposé comme une langue à l’aspect clairement utilitaire pour ce qu’il en est d’une très large majorité de personnes tout du moins. Économie, tourisme et voyage, communication interpersonnelle élémentaire, consommation d’œuvres venues d’ailleurs, utilisation facilitée des (N)TIC… on ne va pas s’en cacher, les raisons de l’omniprésence de l’anglais sont finalement nombreuses, diverses et non exclusives les unes d’avec les autres d’ailleurs.

Aussi, rien d’étonnant à ce que l’on ait une tendance à oublier qu’avant tout autre chose il s’agit bien d’une langue à part entière qui nécessitera de la part des uns ou des autres de l’apprendre, ne serait-ce qu’un minimum donc. Un constat simple mais que nous souhaitions rappeler car, n’en déplaise aux partisans de « l’anglais soi-disant inné », apprendre l’anglais n’est pas forcément aussi facile et aussi relax que ce que l’on pourrait bien vouloir affirmer, ici ou là. Choisir d’apprendre l’Anglais est aussi une affaire de projet d’apprentissage, comme toutes les autres langues, et malgré l’omniprésence des méthodes pseudo-miracle, nécessitera également que vous vous interrogiez autant sur les raisons de votre apprentissage que sur vos objectifs et vos échéances.
Effectivement, apprendre l’anglais c’est aussi faire face concrètement à de nombreuses difficultés, plus ou moins spécifiques à cette langue, qu’il faudra bien parvenir à surmonter. Aussi, et dans le cas où vous débuteriez l’apprentissage de l’anglais, nous ne pouvons que vous recommander, sincèrement, de ne pas trop vous faire avoir par ce discours de « l’Anglais automatique et facile ». Si vous éprouvez des difficultés dans cette langue, c’est amplement normal; à l’image de ce que l’on observe pour les autres langues d’ailleurs.

Par ailleurs, et si vous hésitez à apprendre l’anglais où à vous y remettre nous ne rappellerons jamais assez qu’il conviendra avant tout de bien faire le point sur votre projet, vos objectifs et les attentes qui vont avec l’apprentissage d’une langue ; entendu par-là qu’il s’agisse de l’anglais ou non. D’ailleurs, vous trouverez-ci après quelques-uns des axes, des pistes allant dans ce sens.

«Toolish English : Accéder à davantage de supports »

Beaucoup plus d’outils et de ressources sont disponibles dans la langue de Shakespeare


Il est vrai que la raison principale pour développer son niveau d’anglais dans l’apprentissage des langues sera souvent à mettre en lien avec l’omniprésence des ressources et des outils disponibles et conçus dans cette langue. Evidemment, on pensera en premier lieu aux méthodes en elles-mêmes qui, loin de présupposer de leur meilleure qualité, auront au moins le mérite d’être plus diversifiées dans ce qu’elles peuvent essayer de proposer. Il va sans dire que certaines méthodes, notamment les « full audio » comme Pimsleur, seront uniquement disponibles en anglais dans le texte/son et, ce faisant, ne seront clairement pas accessibles aux réfractaires de l’anglais. Autant se dire que, autant par les contraintes diverses que par les différentes façons d’apprendre de chacun (auditif, visuel, kinesthésique…), malheureusement les méthodes totalement auditives resteront plutôt rares sans un niveau minimum en anglais tout du moins. Nous mentionnions Pimsleur mais nous pourrions également mettre en avant notre cher petit hibou vert, Duolingo, tant disposer d’un niveau minimum d’anglais pourra vous permettre, comme dans beaucoup d’applications du reste, de pouvoir élargir le catalogue des langues accessibles.   

De la même manière, quoique loin des ressources pédagogiques cette fois, on ne pourra que mentionner l’existence d’un nombre incalculable de ressources authentiques proposées dans cette langue. D’ordinaire, on pensera évidement aux ressources de types séries TV par exemple qui, quoi qu’en VO dans l’audio, seront aussi souvent disponibles avec des sous-titres en anglais dans le texte. Toutefois, le constat ne s’arrêtera pas à ce seul genre de ressources mais touchera, au bout du compte, un vaste ensemble d’œuvres et de produits à l’image des romans bilingues par exemple. Effectivement, s’il n’est pas rare de retrouver tel ou tel roman traduit dans votre langue maternelle par exemple, il sera tout de suite beaucoup plus difficile de vous procurer tel ou tel ouvrage avec la modalité « bilingue » dans une autre langue que l’anglais. En réalité, nous résumerons simplement les choses en disant que le choix sera incontestablement beaucoup plus limité.

Néanmoins, il nous semble important de préciser que cette réalité sera aussi grandement impactée par la ou les langue(s) que vous souhaitez concrètement apprendre tant, sans l’anglais, il y aura peu de chances que vous puissiez parvenir à trouver une méthode digne de ce nom pour ce qu’il en va des langues les plus « mineures ». S’il est clairement envisageable d’apprendre des langues majeures et répandues sans même connaître un seul mot en anglais, il sera bien délicat de se lancer dans l’apprentissage d’une langue moins connue, voir même de certains dialectes, en ne disposant pas d’un niveau minimum en anglais. On le voit donc, et n’en déplaise aux véritables anglophones, l’anglais restera, dans l’apprentissage des langues, majoritairement une langue à l’aspect utilitaire ; ni plus ni moins qu’un outil permettant de faciliter les accès y compris à d’autres langues, d’ailleurs.

C’est ainsi que dans la liste comprenant entre autres chose les désormais classiques Word, Excel ou encore Power Point on pourrait aisément y insérer également le fameux « Toolish english »

« Toolish English : Faciliter la prise de contact avec les natifs »

L’anglais facilite grandement les premiers échanges avec des partenaires d’échanges linguistiques


Débuter et progresser dans une langue, a fortiori dans le cas d’un démarrage express s’appuyant sur la conversation notamment, sera sans équivoque hautement dépendant des différents locuteurs que vous allez être amenés à rencontrer. Si le problème de la communication élémentaire ne se pose que très peu dans le cas de professeurs (ou d’autres personnes pour lesquelles la langue visée n’est pas leur langue maternelle), il est en revanche certain que les premiers mots et les premiers échanges seront souvent compliqués par le fait de ne pas avoir de moyen de communiquer, même de manière élémentaire, avec des natifs.

D’ordinaire, on à l’habitude de mettre en avant le fait d’un anglais qui permettrait de demander toutes sortes d’informations en lien par exemple avec un trajet à effectuer pour se rendre à telle ou telle destination ou pour réserver une chambre d’hôtel par exemple. Bien qu’indéniable en soi, il est clair que le Toolish English pourra aussi, et surtout pour ce qui nous concerne en tout cas, vous permettre de communiquer avec votre interlocuteur, et ce, autant pour prendre contact que pour échanger dans les débuts sur les différentes modalités de votre échange linguistique; et ce, jusque sur des plateformes gratuites.
De la même manière, il sera aussi évidement bienvenu de pouvoir obtenir, le cas échéant, des explications sur plusieurs points via la langue de Shakespeare lorsque certaines difficultés arriveront inévitablement. Effectivement, il va sans dire que lorsque les deux interlocuteurs ne sont pas suffisamment avancés dans la langue de l’autre cela s’avérera vite très compliqué de pouvoir tout simplement continuer à progresser.

Nous citerons également le cas du lexique notamment où il sera toujours intéressant de poser le terme voulu en anglais afin de pouvoir en demander sa traduction dans la langue qui vous intéresse.   

« Toolish english : un premier accès à la culture d’un pays »

 « Bonsoir à tous ! Au sommaire de l’actualité ce soir… »


Eh oui, on peut avoir une tendance à l’oublier mais disposer d’un niveau minimum en anglais vous permettra aussi de vous tenir un minimum informé des actualités du ou des pays donné(s). Évidement, et compte-tenu de certains sujets, cela pourra nécessiter un niveau d’anglais relativement variable mais, loin des sujets très pointus, il est clair qu’un niveau minimum d’anglais vous offrira l’accès à certains supports (une grosse pensée pour nos lecteurs fans de F.R.I.E.N.D.S encore une fois ☺),  comme nous l’avons vu, et donc à toute la matière que cela pourra vous fournir au passage. Un petit plus absolument non négligeable l’histoire d’alimenter toujours davantage et en continu vos différents échanges linguistiques.

Il va sans dire que pouvoir s’exprimer sur des sujets qui vous intéresse demeurera souvent primordial et notamment sur le plan motivationnel. Or, nous savons bien que durant les débuts d’un apprentissage il peut être bien difficile d’aborder certains sujets, même peu avancés, et que cela reste amplement normal en tant que débutant. À ce titre, il est clair que pouvoir poursuivre l’échange en cours en « switchant » en anglais occasionnellement, permettra bien souvent de pouvoir converser sur des sujets qui seront indéniablement plus porteurs pour vous. Autant se le dire, et même s’il s’agira de toujours rester vigilant sur l’utilisation trop importante de l’anglais dans un échange linguistique, il s’agira bien souvent d’un vrai filet de sécurité autant dans la forme que dans le fond.

Un outil parmi d’autres mais permettant, bien souvent, de ne pas avoir à « casser » l’échange en cours, faute de mots ou, plus généralement, de choses à dire et autres sujets à évoquer.

 « Toolish English : Un bon intermédiaire entre deux langues »

Un entre-deux plutôt bienvenu pour mieux progresser dans la langue visée


Comment ne pas finir cet article sans un petit point pédagogique en lien avec votre progression dans la langue que vous souhaitez apprendre actuellement ?

En effet, si le Toolish English a aussi une utilité non négligeable dans l’apprentissage des langues c’est bien parce qu’il permet de placer « quelque chose » entre votre langue maternelle et votre langue visée par exemple. Si ce constat ne s’applique pas seulement à l’anglais en tant que tel, il est clair que s’exercer via une langue autre que votre langue maternelle aura souvent le mérite de limiter certains phénomènes, et ce, en commençant par le principe de traduction et notamment de la traduction mot-à-mot. Effectivement, il sera assez vite épuisant et lassant de traduire une phrase donnée en anglais puis de retraduire cette même phrase dans votre langue maternelle. Vous l’aurez compris, utiliser l’anglais comme un intermédiaire permettra plus facilement de mettre une forme de distance entre votre langue maternelle et celle que vous souhaitez apprendre en ce moment ; permettant, de fait, de se focaliser plus tôt sur le sens de ce que voyez/entendez.

De la même manière, on rappellera que l’anglais en tant que tel est bien une langue à part entière et que, ce faisant, améliorer son anglais permettra aussi de bénéficier de certains effets de proximités non anecdotiques. Dès lors, qu’il s’agisse de l’aspect de l’action clairement marqué par un changement de forme verbale (comparativement au français d’usage), de certains changements sur le plan syntaxique (inversions potentielles des déterminants et déterminés comparativement au français), nul doute qu’améliorer votre anglais vous offrira aussi d’autres éléments de langues qui seront susceptibles de vous faciliter la tâche pour l’apprentissage d’autres.
En bref, apprendre l’anglais c’est aussi un projet en tant que tel. Un projet linguistique qui reposera aussi sur des questions de motivations et d’objectifs tout en se voyant aussi être jalonné par de nombreuses difficultés :

Si vous êtes actuellement apprenant de l’anglais et que vous éprouvez des difficultés, surtout ne dramatisez pas ; et certainement pas à cause de celles et ceux qui tiendraient un discours de type « l’anglais c’est trop simple ». D’ailleurs, on n’oublie pas que l’une des clefs pour une bonne progression restera aussi de savoir apprécier ce que vous pouvez déjà réaliser dans la langue visée, anglais ou autre.

Et vous alors ?! Êtes-vous apprenant de l’anglais ?! Si oui pour quelles raisons ? Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article.


Si cet article vous a intéressé, merci de suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier     

Un bon article sur l’utilité de l’anglais dans l’apprentissage des langues #Anglais #English #Langues #Autodidacte

Bon apprentissage à vous,

Matthieu – Rukmal – P

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s