Les langues éloignées : « …vraiment plus difficiles ? »



Beaucoup d’apprenants en langues seraient intéressés par le fait d’apprendre une langue jugée très éloignée du français par exemple. Si les difficultés provenant de l’éloignement entre deux langues restent, évidement, bien présentes, il n’est pas dit que cela ne constituerait pas, au bout du compte, un véritable appriori négatif particulièrement bloquant. Alors, qui dit plus éloigné dit vraiment plus difficile ?! On en parle !


« Langue éloignée : comme toujours, une affaire de progression… »

Une langue éloignée c’est souvent l’effet « Diesel »


On ne va pas s’en cacher, aborder une langue très éloignée d’une langue maîtrisée n’a vraiment rien d’aisé. Ce constat est d’autant plus vrai lorsque, évidemment, la langue en question ne présente, de prime abord, aucun points communs ; et ce, en commençant par exemple par la présence au combien visible d’un nouveau système d’écriture/phonologique. S’il est clair que, malgré les apparences, travailler un nouvel alphabet n’est en réalité pas si compliqué que cela, il serait mentir que de nier l’effet très déstabilisant que peut déjà rencontrer tel ou tel apprenant durant cette première étape.

Toutefois, il est clair que la langue considérée disposera de son propre fonctionnement mais que celui-ci ne vous sera pas encore accessible au moment d’un démarrage. L’idée préconçue consiste trop souvent en le fait d’assimiler le côté exotique de telle ou telle langue avec une difficulté exacerbée au sens où, bien souvent, il s’agira surtout de s’interroger sur la réalité des automatismes acquis progressivement par un apprenant ou par un autre. À ce titre, nous dirons que la vraie difficulté dans le fait de débuter l’apprentissage d’une langue éloignée sera souvent à mettre en lien avec le sentiment plus ou moins prononcé, cette véritable sensation de devoir de repartir de zéro ; en apparence tout du moins.

En apparence disions-nous, car il est à peu près évident que passé quelques jours et quelques semaines, et sous réserve d’un travail sérieux, vous commencerez déjà à apercevoir quelque chose de l’ordre du fonctionnement de la langue qui vous intéresse. Entendons par-là que les fameux premiers automatismes dont nous parlons tous assez souvent ne sont, finalement, ni réservés ni soumis à de longues années d’études, bien au contraire même. Effectivement, et sans vouloir mésestimer l’ampleur du travail qui restera à faire, bien comprendre que les automatismes et les réflexes langagiers ne sont pas le seul fait de quelques linguistes plus ou moins triés sur le volet nous paraît primordial.

En bref, si débuter une langue éloignée de la vôtre nécessitera, de facto, de réapprendre beaucoup de choses, il s’agit bien de garder en tête que les premiers résultats, même si limités, n’arriveront pas non plus au bout de X années ; loin de là.

« Langues proches : des confusions et des limitations…»

Très proches pour ne pas dire, certaines fois, trop proches ?


On le sait bien, les langues dîtes très proches auront le mérite de vous fournir des repères globalement plus rapides à apprivoiser et donc des résultats concrets qui le seront au moins tout autant. Il est vrai qu’un certain nombre de fondamentaux dans une langue proche sera presque immédiatement et suffisamment su et vous permettra, souvent, de pouvoir plus concrètement et rapidement mettre la main à la pâte. Entendons par là, que lire une phrase (et donc les premières leçons en tant que telles comme celles d’Assimil) sera pratiquement réalisable de suite rien que par le fait que l’alphabet (à l’écrit tout du moins) soit identique…

Néanmoins, il va sans dire que ce constat prendra fin assez tôt tant deux langues, même proches dans la forme, présenteront à l’usage de sacrées différences de taille. À ce titre, et même si l’accent est d’ordinaire mis sur les confusions évidentes en termes de lexique notamment, nous pourrions citer plutôt l’utilisation de certains éléments de langues au combien différentes d’une langue à l’autre. Entendons par là les questions, pêle-mêle, des mots grammaticaux (prépositions…), de tournures et des amorces de phrases très différentes (syntaxe), de l’utilisation de certains temps dans la langue d’usage et non d’autres (amateurs du passé simple vous voyez ce que l’on veut dire), de ces mêmes temps pour exprimer autre chose (emphase sur l’aspect de l’action plutôt que la temporalité par exemple). 
C’est ainsi que si le français et l’espagnol seront plutôt considérés comme très proches, on ne pourra s’empêcher de préciser que l’espagnol disposera bel et bien d’un présent progressif (ESTAR+ Gérondif) là où le français, lui, n’en disposera pas (« être en train de+ V » est une locution verbale et non un temps en tant que tel) : comme quoi….

Autant se le dire, les difficultés ne manqueront certainement pas d’arriver dans une langue pourtant jugée assez proche ; celles-là mêmes qui viendront clairement compliquer votre apprentissage et votre progression générale. Un constat qui d’ailleurs se trouve être exacerbé en fonction de votre projet linguistique et notamment en vue de l’obtention d’un niveau dit « courant » évidemment. Si vous souhaitez apprendre une langue plus proche (à commencer par l’anglais) veillez à ne pas trop mésestimer pour autant le travail réel à fournir ; sous peine de limiter votre progression réelle dans cette même langue en vous retrouvant finalement assez limité, passé les quelques premiers mois tout du moins.     

En bref, apprendre une langue proche n’est pas aussi simple que ce que l’on pourrait s’imaginer. Effectivement, il est en fait certaine fois plus simple, même si plus long, d’apprendre une langue plus éloignée car les confusions et les différentes hésitations peuvent être, au bout du compte, beaucoup moins nombreuses ; voir même beaucoup moins impactantes.

« Langue éloignées : faire le premier pas puis le second… »

Les effets de proximités ne sont pas forcément visibles dès le début


Si l’on pensera en premier lieu au lexique isolé qui, certaines fois et à votre grande surprise sûrement, vous rappellera grandement quelque chose venant d’ailleurs, il nous semble important de préciser que beaucoup d’éléments de langues seront évidemment plus friables au début de l’apprentissage ; et que ceci reste amplement normal. À dire vrai, si les automatismes mettront en général plus de temps à arriver, il sera toujours bon de rappeler qu’il en sera de même pour ce qu’il en sera de ces fameux effets de proximités entre plusieurs langues.

Dès lors, qu’il s’agisse des particules en japonais rappelant, dans une certaine mesure, des désinences de cas ou même l’utilisation de l’alphabet latin afin de pouvoir concrètement écrire sur un clavier numérique, on ne pourra s’empêcher de dire que nombre de liens, plus ou moins impactant, seront mis en évidence au bout de quelques temps. L’apparente déconnexion entre deux langues éloignées, quoique réelle par bien des aspects, ne doit pas vous faire oublier que, autant par vos expériences que par votre implication dans votre apprentissage, il vous sera toujours possible de parvenir à trouver des liens ; ceci afin, au minimum, de faciliter votre progression générale.  
Autant se le dire, l’éloignement entre deux langues n’a finalement rien de définitif en tant que tel ; et même si, dans les premiers temps, vous ne serez pas encore en mesure d’en discerner, il n’en sera pas toujours ainsi. Les automatismes et les divers effets de proximités entre deux langues éloignées seront donc davantage soumis à votre persévérance dans la langue visée (comparativement à celles réputées très proches) mais ils existent/existeront bel et bien.  

En bref, ne vous laissez surtout pas impressionner par l’effet « ouah c’est impressionnant » lié à ces apparentes différences, certaines fois très marquées, entre telle ou telle langue. Plus vous avancerez et plus les automatismes et les liens se mettront en place ; et moins ces difficultés liées, précisément, à cet éloignement se feront donc sentir.

Et vous alors ?! Apprenez-vous des langues réputées éloignées ?! Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article !


Si cet article vous a intéressé, merci de suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

Les langues éloignées ne sont pas forcément si difficiles que cela #Langues #Autodidacte #Apprendre #Education

Bon apprentissage à vous,

Matthieu – Rukmal – P

2 commentaires

  1. Bon jour,
    Je suis intéressé par quelques langues entre le chinois et l’hébreu … même, si j’ai fait quelques testes personnels, je suis incapable de tenir la moindre distance … la motivation s’effrite rapidement même si je ressens que je suis attiré par ces langues …peut-être que le temps me manque (même actuellement) ou que d’autres sujets m’accaparent …
    En tout cas votre article est fort intéressant.
    Merci pour ce partage.
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Max-Louis et merci pour votre commentaire !
      Effectivement la motivation c’est toujours quelque chose de capricieux malheureusement ; surtout en autodidacte. Quels sont vos objectifs dans ces deux langues précises ? Et quelles sont les ressources que vous avez actuellement ?
      Peut-être s’agit-il avant tout d’un manque de concret dans votre progression actuelle surtout pour ce qu’il en va du chinois qui reste vraiment très particulier. Pour l’hébreu avez-vous bien consolidé votre alphabet ? Dans tous les cas n’hésitez pas à vous rapprocher de natifs et/ou de vous procurer des ressources adéquates afin de vous permettre de mettre du relief et de l’enjeu dans votre travail quotidien.
      Bon courage dans votre apprentissage, ne lâchez rien & tenez-nous au courant,
      Matthieu – Rukmal – P

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s