|Hindi| Les voyelles : « Tout sur les voyelles इ et ई »



सब लोगों को मेरा नमस्कार | Aujourd’hui, on se penche ensemble sur les deuxièmes voyelles de l’alphasyllabaire du हिन्दी, j’ai nommé la devanagari (देवनागरी). Deux lettres de ces fameuses voyelles essentielles car on ne peut plus récurrentes autant à l’oral qu’à l’écrit d’ailleurs. Alors et ई qu’est-ce que c’est ? On en parle ! 


« Les voyelles इ et ई: Introduction »

.

तो सबसे पहले आपसे बात करनी होगी |


En premier lieu, et comme la très grande majorité des voyelles en hindi, il s’agira de bien comprendre que celles-ci fonctionneront souvent par deux ; en binôme d’une certaine façon. C’est ainsi que « इ » et « ई »  renverront respectivement à la voyelle dans sa version courte et dans sa version longue. Mais quelle voyelle me direz-vous ?
Et bien il s’agira, ici, de la voyelle « i » ; ni plus ni moins. Aussi, et via l’alphabet latin nous pourrions donc écrire « इ » avec la lettre « i » ;  et «  » avec les compositions de lettres* suivantes « ii » ou « i » accompagné du trait suscrit «  » au-dessus.

Par ailleurs, et comme toutes les voyelles en hindi, celles-ci disposeront également de formes abrégées principalement utilisées lorsque que ces voyelles seront, par la suite, combinées à différentes consonnes. « इ » et «  » seront donc qualifiées de voyelles « pleines » ou « entières » ; là où « ि » sera la forme abrégée de « इ», la voyelle « i » courte et « ी » celle de la voyelle longue.

* Voir même « ee » via l’alphabet latin dans sa phonologie anglaise en l’occurrence.

En bref, les voyelles en hindi fonctionnent souvent par deux, l’une pour sa version longue et l’autre pour sa version courte. Qui plus est, elles auront souvent une forme pleine et une forme abrégée afin de pouvoir les lier à d’autres « lettres ». Vous l’aurez donc compris, il s’agira de bien penser à apprendre les différentes voyelles deux par deux.

.

« इ et ई : Les tracés des voyelles pleines »

.

Ce qui est au-dessus de la barre se trace souvent après elle


Certains l’auront peut-être déjà remarqué mais une technique de tracé assez courante pour les grands débutants consistera souvent à commencer par tracer un petit trait vertical puis une forme de « s » dans son prolongement ; pour ce qu’il en va du corps de ces deux voyelles en Hindi. Puis…

Pour la voyelle « इ »

S’en suivra alors un petit trait oblique vers le bas à la fin du « s ». Puis viendra le tour du fameux trait horizontal de gauche à droite surplombant l’entièreté de cette voyelle.

Pour la voyelle « ई »

S’en suivra alors un petit trait oblique vers le bas à la fin du « s ». Puis viendra le tour du fameux trait horizontal de gauche à droite surplombant le corps de cette voyelle. Enfin, du tracé d’un petit crochet orienté sur la droite au-dessus la barre supérieure.

Il s’agira également de bien gardez à l’esprit que la fameuse barre supérieure si emblématique des langues indiennes, se tracera la plupart du temps en dernier. Toutefois, la règle générale consistera à dire que ce qui se trouve au-dessus de la barre en question sera très souvent tracé après elle. Bien que quelques exceptions existent évidement, je ne peux que vous recommander de bien penser à respecter cet « ordre » de traçage.
Effectivement, et si l’esthétique rentrera aussi en ligne de compte, je me suis surtout aperçu que cela pouvait engendrer de vrais gros problèmes, par la suite, au niveau de la réelle lisibilité de ce que vous pourriez écrire (mots et phrases) ; et à fortiori lorsque, plus tard, plusieurs signes se trouveront au-dessus de la fameuse barre.

Enfin, il convient de préciser que le petit trait vertical à la base des tracés est légèrement décalé sur la droite par rapport au « s » central. Un détail non anecdotique sur lequel il faut être vigilant sous peine, par la suite, que cela engendre un certain nombre d’hésitations et de confusions pour ce qu’il en va de la lecture notamment.  

En bref, soyez rassurés tant ces deux voyelles seront, au bout du compte, plutôt assez simples à réaliser dans le tracé. Bien entendu, reconnaître la différence entre voyelle courte et longue pourra demander un peu de temps mais rien de dramatique ou d’impossible à surmonter pour autant.

.

« इ et ई : Les tracés des voyelles abrégées »

.

मात्रा (maatraa) : Pour former une grande majorité de mots


Comme évoqué précédemment, les différentes voyelles en hindi auront une forme abrégée lorsqu’elles viendront se greffer à d’autres signes (très majoritairement des consonnes). Toutefois, il est vrai que ces deux voyelles abrégées disposent de leurs petites particularités pas faciles à appréhender pour les débutants. Cela est bien normal mais quelle difficulté au fait ?!

« इ » deviendra « ि » dans sa forme abrégée. Le rond servant à indiquer la future position de la consonne donnée. À l’inverse, « ई » s’abrègera en « ी ». C’est ainsi que le « i court » dans sa forme abrégée s’écrira avant la consonne donnée, là où le « i long », lui, s’écrira bien après elle (dans le sens « normal » d’écriture dirons-nous). Comprenez-vous ?!

C’est ainsi qu’en voulant écrire « mi » j’écrirais donc « मि » alors que pour écrire « mii » je devrais, cette fois, tracer le signe suivant « मी ». On le voit donc, la forme abrégée du « i court » entraîne bien une sorte de petite inversion au niveau du sens de lecture de la syllabe en question. Notez également qu’au niveau de l’écriture il s’agira, le cas échéant, de bien penser par tracer le « i court » abrégé avant d’entamer le tracé de la consonne donnée.

Néanmoins ne vous inquiétez pas tant cette difficulté relève de l’écrit seulement. Effectivement, le « i court » abrégé sera malgré tout toujours prononcé après la consonne à laquelle il est rattaché, à l’oral.

En bref, et à l’exception du « a court » (अ), les voyelles en hindi s’abrègent pour pouvoir former différents mots ayant différents sens bien entendu. Toutefois, pas de panique car malgré la difficulté du moment liée par exemple au sens de lecture cela restera avant tout une question d’habitudes. Alors ne lâchez rien !

.

« इ et ई : La phonologie »

.

Un « i court » et un « i long », la théorie n’est pas fausse mais...


Phonologiquement ces deux voyelles, extrêmement importantes et impactantes, peuvent poser de sérieux soucis aux apprenants. Effectivement, le principe de voyelles courtes et longues n’existant pas en français, il peut être on ne peut plus difficile  que d’appréhender le phénomène. De vraies difficultés et d’autant plus lorsque même avec cela la compréhension réelle ne semble pas véritablement progresser.
Autant par expérience que par écho, je me suis aperçu qu’il s’agissait bien souvent d’un problème bien connu du type « oui mais ça c’est sur le papier ». Effectivement, si le principe du « i court » et du « i long » marche bien sur le papier et à l’écrit, il se retrouve un peu modifié  pour ce qu’il en va de l’oral.

Aussi, gardez bien en tête, qu’à l’oral, cela est finalement un peu différent. En dehors de quelques exceptions que nous verrons dans quelques instants la distinction est en réalité beaucoup plus simple à effectuer même si plus complexe à utiliser. Effectivement, le « i court » sera très majoritairement prononcé comme un son entre le son « i » et « é » du français.  À l’inverse, le « i long » sera prononcé précisément comme un « i », un peu prolongé donc mais bien marqué, clairement identique au vrai son « i » du français pour le coup.

Outre l’écrit, quelques exceptions demeurent à l’oral où l’on pourra effectivement retrouver le principe de « i long » et de « i court » de manière plus marquée :

  • Lorsque l’on parlera et que l’on nommera littéralement l’une des deux voyelles en question. exemple : तुमको इस « ई » को लिखना होगा / Tu dois écrire ce « ई « 
  • Lorsque le « i court » ou « i long » sera la dernière lettre d’un mot donné (la distinction long/court peut alors s’entendre davantage et donc avoir une plus grande importance).
  • Lorsque la voyelle sera pleine (non associée à des consonnes par exemple). Encore que sur ce dernier point, pas de panique, car c’est plutôt l’absence de véritables règles que l’on retiendra tant, dans les faits, cela varie vraiment beaucoup : d’un mot à l’autre ou bien d’une personne à une autre.

En bref, le « i court » et le « i long » ne sont pas à prendre au pied de la lettre au niveau de l’oral au risque que cela vous freine grandement dans votre amélioration en compréhension notamment. Il s’agit bien d’un repère utile et intéressant mais, comme toujours, qu’il faut adapter à la langue réellement parlée derrière.

Et vous alors Avez-vous trouvez cet article utile ? Avez-vous des remarques ou des questions ?! Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article !


Si cet article vous a intéressé, merci de nous suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

Les voyelles « इ » et « ई » du Hindi expliquées ! #Langues #Hindi #Autodidacte #Ressources

Bon apprentissage à vous,

Matthieu – Rukmal – P

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s