|R&D| Compréhension réelle : « Chaque phrase est-elle unique ? »


Comprendre dans une langue n’est clairement pas si automatique que cela ! Certains iront même jusqu’à dire que chaque phrase serait finalement unique en son genre. Alors, le fait que chaque phrase soit unique, cela signifie quoi ?! On en parle !


« Production et compréhension, ce n’est pas la même chose »

.

Deux aptitudes pas si similaires que cela


Vous n’êtes pas sans savoir que, effet de mode oblige, beaucoup de méthodes et de méthodologies s’appuieront sur le principe de récurrences/répétitions ; ceci afin d’envisager une progression en langues. En général, ces dernières seront surtout partisanes d’un développement des aptitudes en production qui, selon elles, impliquerait aussi un accroissement des capacités réelles en compréhension…

En y regardant de plus près, on constate facilement que les principes de récurrences et de répétitions permettront surtout de développer ses aptitudes en production. Effectivement, l’amélioration de votre production en langues pourra facilement s’appuyer dessus tant, au bout du compte, cela sera bien à vous de formuler telle ou telle phrase. Effectivement, produire dans une langue c’est malgré tout disposer systématiquement de certaines marges de manœuvres concernant la ou les phrases potentiellement formulées.
À quelques exceptions près (oraux et examens, contexte professionnels…), on notera qu’il sera tout à fait possible de s’appuyer sur le même lexique, sur le même type de phrases (…) afin de parvenir à produire dans une langue donnée. D’autant plus que personne ne vous tiendra véritablement rigueur du fait de ne pas toujours sortir le « meilleur mot possible » ou encore d’user d’une phrase dite « trop simple » par exemple.

Autant se le dire, il est vrai que les résultats en production et dans l’amélioration de celle-ci pourront se faire sentir en s’appuyant sur ce genre de méthodologie (surtout au début) pour les raisons évoquées plus haut. En revanche, il serait malencontreux de penser que cela rejaillirait, plus ou moins magiquement, au niveau de votre compréhension en langues. En compréhension, il ne serait pas mensonger de rappeler que cette marge de manœuvre sera pratiquement inexistante tant vous serez forcément tributaire de ce que vous essaierez de comprendre. Si en production vous aurez toujours la possibilité de choisir quoi et comment exprimer ceci ou cela, en compréhension ce choix sera clairement diminué ; voire ne serait même pas à envisager.

En bref, la compréhension en langues n’est que très peu permissive contrairement à son homologue de la production. L’absence de cette marge de manœuvre autoriserait facilement à dire que « chaque phrase serait bien unique ». Mais est-ce vraiment le cas ?!

.

« Chaque phrase est unique, entre apprenant et expert »

.

À elle seule, cette formule résume absolument tout !


Parmi la kyrielle de professeurs, d’experts et autres coachs dans le milieu des langues, il ne serait pas étonnant que vous ayez déjà entendu qu’une telle affirmation serait complétement fausse. Chaque phrase ne serait clairement pas unique tant ces dernières seraient en fait constituées d’un ensemble de « blocs » finalement relativement figés ; et donc, par la même occasion, extrêmement récurrents. C’est ainsi qu’en ingérant un ensemble plus ou moins conséquent de règles données et en emmagasinant un certain nombre de « patterns », on ne pourrait dire que chaque phrase serait unique tant, finalement, on finirait systématiquement par retomber sur ces mêmes fameux blocs

Malheureusement une telle vision restera on ne peut plus réductrice et n’engendrera souvent pas grand chose en termes de résultats continus. La raison est simple puisque formuler de manière hasardeuse que chaque phrase ne serait pas unique générera souvent désillusions et minimisations d’un nombre conséquent de difficultés réelles pour les apprenants. Car oui, si ce discours pourrait certainement trouver une place d’un point de vue strictement linguistique, son application n’est en revanche absolument pas envisageable dans un contexte d’apprentissage en général.  Effectivement, s’il sera possible de constater que deux phrases seraient pratiquement identiques (linguistiquement), cela nécessitera bien, en amont, de parvenir à les comprendre, n’est-ce pas ?!

On le voit donc, se poser la question de l’unicité d’une phrase n’est certainement pas une question anecdotique ; loin de là. Celle-ci se trouve même être au cœur d’une amélioration réelle et en continu de sa compréhension en langues. Toutefois, la réponse à cette question (ou plutôt les avis sur ce point) sera en fait clairement biaisée par l’objectif poursuivi par celui ou celle qui formulerait cette même réponse. Si l’expert dans une langue pourra, linguistiquement parlant, défendre bien volontiers qu’aucune phrase ne serait unique, l’apprenant, lui, devra bien admettre que c’est pourtant bel et bien le cas !

En bref, le fait que « chaque phrase soit unique » est un élément capital à prendre en compte pour permettre d’améliorer votre compréhension. Sans quoi, vous risquez de minimiser beaucoup trop de difficultés à venir en vous plaçant vous-même en situation de « choc ».

.

.

« Chaque phrase est unique, on l’explique »

.

Le CTRL+C / CTRL+V  ne s’applique pas en compréhension


Comme vous l’aurez compris, le seul moyen réel de parvenir à dire que « chaque phrase ne serait pas unique » implique bien de parvenir à comprendre suffisamment ; ceci afin de pouvoir s’en rendre compte. Ou bien, de diminuer au maximum les critères et facteurs avec lesquels on serait amenés à analyser/commenter une ou plusieurs phrases données.
À titre d’exemple, deux phrases peuvent être identiques d’un point de vue linguistique c’est-à-dire sur le plan grammatical, syntaxique lexical… Mais cette réalité ne serait tout de même pas suffisante pour parler de véritable compréhension tant ces mêmes phrases devront bien vous être présentées d’une manière ou d’une autre ; ceci impliquant donc l’arrivée massive de phonétique ou de morphographie par exemple mais également de l’ensemble des éléments de discrimination

Autant se le dire, quand bien même deux phrases seraient identiques d’un point de vue technique, il n’y a pratiquement aucune chance pour que ces deux mêmes phrases le restent d’un point de vue plus large. Dès lors, le constat tombe sans appel car, en compréhension, il sera pratiquement impossible/inenvisageable de songer à retrouver deux fois exactement la même phrase. Songez-y : deux phrases identiques sur le plan technique seront-elles pour autant toujours prononcées au même rythme d’élocution ? La réponse est évidemment négative et ce constat s’accentuera inévitablement avec les questions d’accents, de prosodie individuelle et autres tics de langages ; et ce, pour ne s’en tenir qu’à quelques exemples de base.

L’écrit n’échappe en rien à la règle tant on pourrait aussi mentionner la présence de facteurs tout aussi impactant à l’image de la ponctuation ou bien de la présence de diverses « graphies alternatives ». On le voit donc, chaque phrase pourrait être considérée comme unique car elle implique non pas une mais plusieurs variations plus ou moins éloignées d’une forme de « script pédagogique pur ».
D’ailleurs, c’est bien là que le bât blesse tant en compréhension, vous n’aurez souvent d’autre choix que de parvenir à comprendre la phrase présentée réellement. Entendons par là : celle-ci et par une autre. Un principe certes difficile, frustrant et décourageant surtout lorsqu’on se rend vite compte qu’un rien suffit finalement à ne plus comprendre. Toutefois, il est clair que l’impact de ceci s’avèrera encore plus négatif et dévastateur pour celui ou celle qui aurait simplement choisi de le nier.

En bref, pour l’apprenant chaque phrase est bien unique dans la mesure où l’on ne pourrait la profiler entièrement à l’avance ! Si des récurrences s’observe(ro)nt cela se fera toujours en parallèle ou après-coup mais en aucun cas avant que ladite phrase vous ait été concrètement présentée.

.

« Chaque phrase est unique, l’intérêt pédagogique »

.

Un principe fondamental pour éviter les chocs


Rappeler le fait que, en compréhension, chaque phrase restera bien unique (jusqu’à un certain niveau assez avancé donc) n’est en rien une question de discours/posture ou de positionnements personnels vis-à-vis du dernier débat philo-littéraire du coin. Bien au contraire, il s’agit surtout de vous éviter de tomber dans le double écueil le plus observable dans le travail de la compréhension : considérer la compréhension comme un tout et uniquement basé sur les éléments de langue « purs » … Nos amateurs de séries ne le sauront que trop bien tant il est clair que changer de série TV sera souvent synonyme de « repartir à zéro » ; ceci en prenant entre trois et cinq épisodes en moyenne ne serait-ce que pour s’habituer à nouveau à l’acting des nouveaux acteurs du nouveaux show par exemple.

L’exemple des séries TV est particulièrement important car il est la trace souvent la plus visible de ce malentendu et trop d’apprenants tombent facilement dans cet écueil. Oui, il est tout à fait normal de ne pas comprendre une nouvelle série donnée mais le fait de « ne pas comprendre » implique, au bout du compte, des raisons au combien multiples et non seulement/systématiquement liées au pur, strict et seul niveau de langues. Encore une fois, pour l’apprenant chaque phrase restera unique car il n’y a aucune chance que vous l’ayez déjà entendue/lue auparavant de manière strictement identique.

Autant se le dire, améliorer et travailler sa compréhension nécessite de ne pas nier cette réalité qui de toute façon s’imposera ne serait-ce qu’en changeant de source et de contexte donc. De manière appliquée, la langue seule ne suffit pas toujours. Considérer la compréhension comme un tout (et/ou un rien) ne vous emmènera pas très loin tant cela aura pour effet d’augmenter le choc lié au fait de ne pas comprendre une ou plusieurs phrases données.
N’oubliez donc pas d’être indulgents avec vous-même dans votre travail en compréhension tant « comprendre » ou « ne pas comprendre » une phrase relève d’un résultat. Un résultat qui ne remet pas en cause l’entièreté de votre aptitude générale en compréhension (et certainement pas à la baisse); et d’autant plus que l’amélioration de sa compréhension fonctionnera de manière cyclique. Ne l’oubliez surtout pas et ne vous découragez pas !

En bref, la compréhension en langues n’est pas une aptitude figée. En compréhension, il y a trop de diverses variations à prendre en compte pour ne pas oser affirmer que : pour l’apprenant, oui ! Chaque phrase restera bien souvent unique en son genre.

Et vous alors ?! Comment exercez-vous votre compréhension en langues ?! Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article !


Si cet article vous a intéressé, merci de nous suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

Chaque phrase est unique cela veut dire quoi ?! #langues #Autonome #motivation #compréhension #autodidacte

Bon apprentissage à vous,

Matthieu Rukmal P | Langues d’Ailleurs |

2 commentaires

  1. Le « SRS » ou répétition espacée utilisé par la plupart des applications n’est qu’un outil de mémorisation pas miraculeux du tout. Et pour les phrases, l’utilisateur est en mode « perroquet »… Pour parler une langue, il faut booster sa grammaire qui est l’outil pour construire les phrases mais cette dernière n’est pas glamour pour les as du marketing langues WEB 2.0 et ne convient pas non plus aux générations « couch potatoes » occidentales. Certaines langues s’en accommode mieux mais d’autres comme celles à déclinaison engendrent la confusion de l’apprenant avec ses répétitions du même mot mais avec de différentes terminaisons. La rigidité du « par coeur » ne l’habitue pas non plus à pratiquer la souplesse/agilité nécessaire du cerveau pour utiliser un language nouveau et que les bons enseignants s’appliquent à développer chez leurs élèves pour faire face à l’imprévu.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Xequeo et merci pour votre commentaire !
      Effectivement, la majorité des outils du web est tout droit extirpée des talkative autant par effet de mode que par soucis logistique. Autant se le dire, créer des applications pour travailler grammaire, cas et conjugaison semble assez présomptueux. Entièrement d’accord du point de vue grammatical qui restera l’immanquable pour toutes les langues ayant énormément de variances/variations du point de vue Mots et phrases; ceci autant pour l’oral que l’écrit d’ailleurs.
      Vous avez on ne peut plus raison de parler de flexibilité qui reste et restera hautement nécessaire pour parvenir rien qu’au niveau intermédiaire mais qui restera généralement moins glamour à promouvoir…
      Merci pour le temps accordé et bon apprentissage,
      |Langues d’Ailleurs|

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s