|R&D| Fulfill the blank : « Pourquoi ce type d’exercices n’est pas bon ? »


On ne comptera plus le nombre d’exercices promettant une amélioration de son niveau de langues. Si beaucoup d’exercices s’inventent tous les jours d’autres en revanche sont clairement bien ancrés dans le paysage. Alors, le « fulfill the blank » est-il vraiment un bon exercice ?! On en parle !


« En résumé : Qu’est-ce qu’un bon exercice ?»

.

Un exercice doit véritablement exercer et préparer


Dire que les exercices seraient un immanquable de tout apprentissage relèverait bien sûr d’un doux euphémisme. Le seul fait de tenter de mettre réellement en application une ou plusieurs notions données aura évidemment de quoi faciliter l’acquisition de la ou des informations en question… Dès lors, il n’est pas étonnant qu’une kyrielle d’exercices en tout genre ait vu le jour et notamment au sein de toutes les méthodes pédagogiques d’apprentissage en langues. Il serait alors aisé de considérer l’existence de certains immanquables pédagogiques oui mais…
En réalité, on constera amèrement que beaucoup d’exercices seront davantage conçus dans l’optique de faciliter la tâche du correcteur/concepteur que pour les bénéfices réels qu’ils impliqueraient du côté, cette fois, de celui ou de celle qui les réaliserait.

Autant se le dire, se questionner sur la nature même des exercices et des bénéfices qui en découlerait sera tout sauf anecdotique. D’une manière générale, on pourra facilement considérer qu’un bon exercice participera évidement d’un développement du sentiment de progression ainsi que d’un travail d’un ou plusieurs aspects de la langue qui devra être réutilisable en dehors de ce même contexte pédagogique.

C’est bien au minimum avec ces deux critères principaux qu’il convient d’apprécier la qualité d’un type d’exercice et de ce qui est demandé en son sein. Dans le cas inverse, le risque sera majoritairement à situer du côté de la perte de temps et/ou d’une diminution drastique du sentiment de progression ; et donc de la motivation d’un apprenant ou d’un autre.

En bref, un bon exercice en langue doit vous permettre de vous exercer sur ce que vous serez de plus en plus amenés à utiliser réellement en dehors de l’exercice en question. Pour le « fulfill the blank » cela donne quoi ? 

.

« Fulfill the blank, des termes trop isolés »

.

Un principe d’exercice par trop limité


Comme vous l’aurez compris le « fulfill the blank » (ou remplissez les trous) souffrira pratiquement de toutes les limites typiques du mauvais exercice en langues amenant à parler de résultats clairement contre-productifs. Le principe de ce type d’exercices sera bien entendu de trouver le bon terme au sein d’un ensemble lui-même très (trop) défini. Qu’il s’agisse de fait de vocabulaire ou bien de conjugaison de tel verbe à tel temps, vous serez invités à simplement réciter votre notion de cours de manière on ne peut plus mécanique. D’ailleurs, on notera même que, si cette mécanique est relativement acquise, il sera même possible de faire pratiquement l’économie de la lecture complète de l’amorce de la phrase donnée et notamment pour les exercices de conjugaison. Avec le sujet et l’indication sur le ou les temps à utiliser (via la consigne notamment) cela pourra certaine fois amplement suffire pour parvenir à boucher le trou. Un comble n’est-ce pas ?

Par ailleurs, et comme évoqué plus haut, le principe clairement hallucinant de cet exercice sera bien de se concentrer sur une notion donnée là où, en réalité, il s’agira surtout d’apprendre à monopoliser plusieurs informations au même moment ; ceci afin de parvenir à comprendre et/ou formuler quelque choses (même de simple et court) par la suite. Au-delà de l’objectif de ce focus mécanique se rajoutera également le nombre incalculable d’aides en tout genre (regroupement thématiques, proposition en amont des termes à utiliser dans l’exercice donné…) rendant la maîtrise (auto)perçue de telle ou telle notion on ne peut plus bancale. Effectivement, et à titre d’exemple, si l’on vous donne ne serait-ce que le verbe à conjuguer vous n’aurez ce faisant aucunement besoin d’aller chercher ce même verbe en mémoire… Vous voyez bien le principe. 

Enfin, il est clair que ce type d’exercices ne trouvera aucune forme de correspondance en dehors du cadre pédagogique tant aucune situation ne vous permettra de bénéficier de telles amorces de phrases en devant simplement les compléter. Dès lors, le « fulfill de the blank » ne vous accompagnant en aucun cas dans la construction de phrases (même simples), celui-ci ne vous sera d’aucune aide à partir du moment où l’exercice brut prendra fin. La ré-employabilité est donc on ne peut plus mauvaise et le temps investi sera, neuf fois sur dix, clairement perdu.   

En bref, « le fulfill the blank « rien qu’au niveau langagier semble n’être rien d’autre que la quintessence de l’exercice pédagogico-pédagogique n’ouvrant sur aucune réalité en dehors de la complétion de l’exercice en lui-même. Mais le constat négatif ne s’arrête malheureusement pas qu’à cela…

.

.

« Fulfill the blank, l’attention trop ciblée »

.

Un développement de votre attention clairement freiné


La justification pédagogique principale de ce type d’exercices se situera très souvent du point de vue de l’amélioration de la compréhension au sens technique de cette dernière. Effectivement, l’accent sera souvent mis sur une forme de consolidation/peaufinage vis-à-vis de notions dîtes complexes ; tels que le pourraient être certains ensembles à l’image de la conjugaison et autres cas par exemple. Si travailler sa conjugaison (…) sera tout sauf une mauvaise idée il semble néanmoins que ces exercices se paient même le luxe de ne pas tenir compte de l’une des principales limites par essence inhérentes aux méthodes compréhensives* : la rationalisation.

Effectivement, les « fulfill the blank » dans leur principe même impliquent que vous focalisiez votre attention sur des phénomènes microscopiques qui, sans être strictement inutiles, auront malgré tout une fâcheuse tendance à vous faire rester encore plus longtemps dans une forme de compréhension par trop analytique. Sur-analytique disions nous tant, nous le savons bien, en situation réelle une appréhension trop analytique (jusqu’à un niveau intermédiaire) générera souvent de vrais blocages dans le sens où le moindre phénomène perçu risque d’accaparer totalement votre attention ; ceci au détriment de la phase dans sa globalité que, par ailleurs, vous auriez peut-être comprise. Augmentant donc autant les sentiments d’incompréhensions totales que l’effort général qu’il sera nécessaire de déployer systématiquement à chacune de vos tentatives de compréhension.  

La difficulté majeure étant bien liée au fait que l’attention et l’effort attentionnel sont autant de choses qui se travaillent et doivent s’exercer en tant que tel ; ne serait-ce que pour éviter de se trouver avec une compétence en compréhension fonctionnant de manière binaire. Une compréhension qui sera autant tributaire de votre niveau actuel que de l’émission de « phrases parfaites » qui correspondraient à ce dernier. Le genre de postulat qu’on ne saurait continuer de poser même en y croyant fortement. Autant se le dire, l’épée de Damoclès (pourtant bien connue) de toutes les méthodes compréhensives restera dans ce type d’exercice purement et simplement nié…    

* Sur Langues d’Ailleurs nous qualifions de « méthodes compréhensives » l’ensemble des méthodes s’appuyant prioritairement sur le développement de la compréhension pour envisager la progression générale.

En bref, le « fulfill the blank » même dans l’axe mélioratif de la compréhension est un type d’exercice clairement inefficace tant il choisit de nier la majorité des difficultés liées au développement de vraies aptitudes en compréhension. Et puis…

.

« Fulfill the blank, les mauvais impacts sur le mind-set »

.

Trop constater les manques et pas assez les gains


Et puis, il y a tout le reste ! En effet, l’autre problème majeure de ce type d’exercices renverra au fait que celui-ci aura une sérieuse tendance à mettre trop facilement en avant ce qui n’est pas su au moment donné. Or, sans vouloir être pessimiste, qu’il s’agisse d’un mot ou d’un verbe, il y aura forcément un moment où vous ne réussirez pas à trouver la réponse escomptée. La réponse prévue disions-nous car, au bout du compte, il y a beaucoup de manière de formuler un propos (y compris linguistiquement) et même si vous n’avez pas été en mesure de « répondre correctement » il se peut tout à fait que vous auriez été capable de le formuler autrement.

Dans le même ordre d’idée, on ne pourra s’empêcher de rappeler que même si vous n’arrivez pas à trouver le terme voulu, il n’est pas dit que vous n’auriez pas pu, malgré tout, comprendre/formuler tout le reste de la phrase (l’amorce) en question. Jusqu’à preuve du contraire cela n’est tout sauf rien mais malheureusement vous risquez de rester trop bloqué, accaparé sur le petit fragment de phrase non trouvé...
On le voit donc, si ce type d’exercice est globalement l’un des plus mauvais c’est aussi parce qu’il impacte énormément le mind-set de l’apprenant (trop souvent à la baisse d’ailleurs) sans lui permettre de constater ses avancées pourtant souvent existantes. Dès lors, l’utilité d’un exercice n’exerçant techniquement pas vraiment couplé au fait des (auto)retours assez négatifs qu’il implique très souvent suffira à en faire l’un des exercices les moins pertinents jamais inventés.

Aussi, et à l’exception d’un focus très précis sur un point lui-même très précis qui vous poserait réellement problème, ne perdez pas trop longtemps votre temps avec ce genre d’exercices. Beaucoup d’autres existent comme le fameux « remettre la phrase dans l’ordre » ou bien les exercices de traductions qui, eux, vous seront mille fois plus profitables ; ne serait-ce que parce que ces derniers impliquent un travail de plusieurs aspects de la langue au même moment.

En bref, le « fulfill the blank » est globalement à proscrire de vos exercices en général. Ce type d’exercice également chronophage n’a que très peu de chances de vous faire progresser ; autant pour ce qui a trait à la technique que pour votre moral.

Et vous alors ?! Quels exercices utilisez-vous dans votre apprentissage en langues ?! Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article !


Si cet article vous a intéressé, merci de nous suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

Fulfill the blank un très mauvais type d’exercices en langues ?! #langues #Autonome #motivation #exercices #autodidacte #conseils

Bon apprentissage à vous,

Matthieu Rukmal P | Langues d’Ailleurs |

2 commentaires

  1. Les exercices à trous, s’ils sont contreproductifs pour le vocabulaire en comparaison avec la lecture (véritable moissonneuse de mots), me sont très utiles pour la grammaire et tout particulièrement pour l’apprentissage des langues à déclinaisons. Certaines applications comme Gymglish amènent l’exercice dans un environnement de compréhension où le remplissage est l’aboutissement du processus. Cela est alors efficace. Pour l’assimilation d’une règle de grammaire, ils sont utiles pour vérifier ses connaissances (mini auto examen) mais il faut en faire un usage très accessoire et très focalisé sur un point ardu de grammaire.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Xequeo et merci pour votre commentaire !

      ► Vous avez raison de mentionner le cas particulier des cas grammaticaux (surtout quand il y en a plusieurs) car cela permet de travailler spécifiquement la gymnastique grammaticale qui va avec.
      Comme mentionné en fin d’article, « les fulfill the blank » permettent de s’exercer spécifiquement sur des difficultés elles-mêmes bien identifiées. En revanche, ils font vraiment de très mauvais exercices globaux et de par leur présence systématiques au sein des exercices de méthodes posent dès lors question.
      « …il faut en faire un usage très accessoire et très focalisé sur un point ardu de grammaire. » Parfaitement bien résumé pour le coup !

      ► Merci pour votre commentaire pertinent et pour avoir évoqué « Gymglish » qui pourra aussi en aider plus d’un !
      |Langues d’Ailleurs|
      NB : Aux lecteurs des commentaires : n’oubliez pas d’aller faire un tour sur https://labdeslangues.blog/

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s