|English| Traduction : « Hans Zimmer breaks down his legendary career »


Suite à vos demandes, voici la traduction de l’interview du compositeur Hans Zimmer. Dans cette interview, Hans Zimmer revient sur ses plus célèbres musiques de films et en anglais dans le texte…Alors, qu’a dit le fameux compositeur dans son interview ! On traduit !


« Thématique : Des débuts au Roi Lion ! »

.

Traduction à partir de de 00:35 à 03:54

.

« Hans Zimmer breaks down his legendary career » par Vanity Fair

| 00:00 | Everything I’ve done…hum uh…is always a little bit of something… I would just like to tweak a little bit. So…So (uh) it’s really…I’m still hunting down the great tune that I’ve never read…you know some round and that’s what…makes me get up in the morning ! I just know I can do better !

Traduction : Tout ce que j’ai fait…c’est toujours un petit quelque chose…Je voudrais juste affiner un petit peu. Donc, c’est vraiment…Je suis toujours en train de pourchasser le grand morceau que je n’ai jamais lu. Vous savez, quelque part et c’est ce qui me fait me lever le matin ! Je sais que je peux mieux faire !

| 00:27 | It…it was (uh) the eighties (80s) in London. I was very fortunate…hum…to have this… hum… friend who was some…hum hum… a well-known film composer in England – And…hum… studying my secret-known music for “The Deer Hunter”- and…uh…He…He was constantly barking and…I got the job to be his assistant to run the espresso machine and he would teach me about the orchestra.
The friend of ours…hum…had started a little movie company called “Working Title Film”. And so, we worked on a movie called “My beautiful launderette” staring Daniel Day-Lewis ! And so, that was really my first introduction into film scoring. It’s sort of took off ! It was…it was this really unusual piece of film making and that was a good start !

Traduction : C’était dans les années 80 à Londres. J’ai été très chanceux d’avoir cet ami qui était compositeur bien connu en Angleterre – et qui étudiait ma musique faussement secrète pour « the deer hunter » – Et il était constamment en train de demander et j’ai eu le job pour être son assistant à la machine à café et qu’il m’aurait enseigné au sujet de l’orchestre.
Un ami à nous avait commencé une petite entreprise de film nommée « Working Title Film ». Et donc, nous travaillions sur un film nommé « My beautiful launderette » avec Daniel-Lewis ! Et donc, c’était vraiment ma première initiation à la composition de musique de films. Ca a été une sorte de décollage ! C’était cette partie peu commune de la création de film et c’était un bon départ !

| 01:17 |Rain man” came about in a very strange way ! I had Donna again from Working Title Film. I’d…I’d done a film called “A world apart” which is still one of my favorite movies. And, Barry Levinson’s wife, Diana, I’d seen the film and loved the soundtrack and went out bought the CD for him and gave him the CD. I remember it was eleven o’clock at night in my little studio down a back alley and those shadier neighborhoods of London. And there was like a knock on the door. I opened the door. There’s a man standing there going “hello my name is Barry Levinson ! I’m a director !” And I’m going :“ Yeah ! you and my mom both !”
He started to tell me about this movie that he was making with Dustin Hoffman and Tom cruise and he asked me very politely if I would even consider going to Hollywood and working on it. You know…well…well…I was just occurring :”Yes ! please !”. So I dit it the way I did any independent little movie I had done in England before. Except now, we were in Hollywood. It made me very, very nervous. Literally, Barry had just to tell me :”This is Ok ! Move on ! Go to the next bit !” Because I would have just spent forever on a single note !

Traduction : Rain Man est survenu d’une étrange manière ! J’étais avec Donna encore de Working title Film. J’avais fais un film nommé « A world apart » qui reste l’un de mes films favoris. Et la femme de Barry Levinson, Diana… j’avais vu le film et aimé la bande originale et j’étais sorti aller acheter le CD pour lui et le lui ai donné. Je me rappelle qu’il était onze heure du soir dans mon petit studio en bas d’une allée de ces sombres quartiers de Londres. Et il y a eu un frappage à la porte. J’ai ouvert la porte. Il y avait un homme debout qui disait « Bonjour ! Mon nom est Barry Levinson ! Je suis un réalisateur ! » Et j’ai répondu « Bien sûr ! Vous et ma mère (l’êtes tous les deux)! ».
Il commença a me parler de ce film qu’il était en train de faire avec Dustin Hoffman et Tom Cruise et il me demanda vraiment poliment si je voulais bien considérer le fait d’aller à Hollywood et de travailler dessus. Vous voyez, j’étais juste en train de me dire «  Oui ! S’il vous plaît ! ». Donc je l’ai fait comme je le faisais avec tous les petits films indépendant que j’avais fait en Angleterre avant. Sauf que maintenant, nous étions à Hollywood. Cela m’a rendu vraiment, vraiment nerveux. Littéralement, Barry devait me dire «  C’est bon ! Avance ! Va à la prochaine mesure ! » parce que j’aurais passé l’éternité sur une simple note !

| 02 : 37 | « The Lion King« … At first I didn’t want to do it. You know, sometimes all the right things happen for all the wrong reasons. I didn’t know how to do animation and I…I…I thought…you know…”Oh ! It’s a Disney animated film so it’ll be like fairy tale princess” and I keep saying : “I don’t know how to write fairy tale princess’ music” and they kept saying : “that’s why we want you !”.
My daughter at the time was six years old and I’ve never been able to take her to a premiere of any of my movies and I thought “dad wants to show off” ; so that’s why I took the job and… There was being flippant you know…oh I’m doing this movie about fuzzy animals. And suddenly, I realized that the heart of the story is a child loosing their father and my father died when I was very young…Suddenly, I was confronted with something. And…you know…the, the, the, the fuzzy animal movie became…actually very serious and very profound for me and…So, yeah, I wrote a requiem for my dad !

Traduction : Le Roi Lion…Au début je ne voulais pas le faire. Vous savez, dès fois toutes les bonnes choses arrivent pour toutes les mauvaise raisons. Je ne savais pas comment faire de l’animation et je pensais « Oh c’est un film animé de Disney donc ca sera comme un conte de fée de princesse ». Et je continuais de dire : « Je ne sais pas comment écrire une musique de conte de fée de princesse ». Et ils continuaient de dire « C’est pourquoi nous vous voulons ! ».
Ma fille à l’époque avait six ans et je n’avais jamais pu l’emmener à aucune première de l’un de mes film et je pensais « Papa veut craner ! » ; donc c’est pour cela que j’ai pris le job et…C’était flippant…Je suis en train de faire ce film avec ces animaux flous. Et soudainement, j’ai réalisé que le cœur de l’histoire étaient des enfants perdant leurs pères et mon père mourut lorsque j’étais très très jeune. Et, vous savez, ces animaux flous devinrent en réalité vraiment sérieux et profonds pour moi et…Donc, oui, j’ai écrit un requiem pour mon père !

Des questions, remarques ou suggestions ?! Posez-les nous en commentaire de cet article

« Thématique : De gladiator aux batman !»

.

Traduction à partir de 03:55 à 07:05

| 03: 55 | Ridley knows that I’m useless in the mornings and I’m vulnerable because I keep missachious* hours…you know it’s like I have a nine-to-five job. I started nine in the evening and finish at five in the morning so when Ridley flopped me at nine o’clock in the morning and said “Hey ! Do you wanna do a gladiator movie ?!”, all I could think about was men in skirts and sandals and…hum… and he’s… even no hands : “it’s not that sort of a gladiator movie!”. It used to be in the screenplay, title’s gladiator pretty much straight into the bath and I…I realized one of the things I was missing…hum…-and it was missing from Ridley as well !- … was…was a female soul that was, you know…and uh…we talked about this idea that…that we needed a female voice in this and these are the… great things that happened during movies.

Traduction : Ridley sait que je suis inutile les matins et que je suis vulnérable car j’ai des heures « malheureuses ». Vous savez c’est comme si j’avais un travail allant de 21h à 5h. Je commençais à neuf heures du soir et finissait à cinq le matin donc quand Ridley m’est tombé dessus à 9h00 du matin et dit « Hey ! Veux-tu faire un film de gladiateurs ?! », tout ce à quoi je pouvais penser était des hommes en jupes et en sandales et…(il me répondit) sans même utiliser les mains : «  ce n’est pas ce genre de film de gladiateurs ! ».
Ca devait être dans le scénario, le titre Gladiator parlait de lui-même et j’ai réalisé une des choses que j’avais raté – et que Ridley avait aussi raté – c’était une voix de femme. Nous avons parlé de l’idée que nous avions besoin d’une voix de femme dans le film et ce sont les grandes choses qui survinrent durant le film. 

| 04: 49 | Pirates… »Pirates » was a complete accident. I mean, I was working with go on something. And…I said I’m… “so what are you doing next ?” and this going “well, I’m thinking of doing this pirates movie ! -trying pirates movie- really seriously ?! This is the worst idea I ever heard !”. I got the phone call from Gore on a Sunday going : “come over ! Have a look at this thing”. He showed me a movie that I couldn’t possibly have imagined -you know when he was talking about it- and I loved how wrong I was and how right he was.
There was very little time left by the time I go onto this. I was going “okay, hum…I’d better go home and write a theme !” and I started seven thirty (07:30) in the evening. I’m…I’m just exploding with ideas except I’m signing to be so tired ; so…so playing gets worse and worse and worse and it’s just like my fingers aren’t moving properly anymore…now it’s five o’clock in the morning  also…So that’s sort of how that movie came about !

Traduction : Pirates… « Pirates » fut un accident complet. Je veux dire que je travaillais sur d’autres choses. Et je me disais : « donc qu’est-ce que tu vas faire après ?! ». Puis « tu vas travailler sur un film de pirates ! – essayer un film de pirates- Sérieusement ?! C’est la pire idée que je n’ai jamais entendue ! ». J’ai eu un appel de Gore un dimanche qui disait : « Viens ! Jette un œil à ce film ! ». Il m’a montré un film que je n’aurais même pas pu imaginer – Quand il m’en parlait- et j’ai adoré le fait d’à quel point j’avais tort et d’à quel point il avait raison.
Il me restait vraiment peu de temps à partir du moment où je suis allé sur celui-ci (le film). Je me disais : « Ok, Je devrais mieux rentrer à la maison et écrire un thème ! ». Et j’ai commencé à sept heures et demi du soir. J’avais une myriade d’idées bien que j’acceptais également d’être extrêmement fatigué. Donc, la façon de jouer devenait de pire en pire et ce fut comme si mes doigts ne bougeaient plus convenablement. Il était cinq heures du matin aussi ! Donc c’est en quelques sorte comme cela que le film s’est produit.

| 04: 49 | What seems to be a major preoccupation of Chris’s and mine is : the idea of Time and how Time affects everything. A few thing about the three batman movies we did – Batman Begins, Dark Knight and Dark Khnight Rises – it’s three movies to you but it was twelve years of our life. I think we manage to figure out…a new way of telling those sort of stories.
After an over hundred movies this has always been the same : I never know if it’s working, I never know how it’s working. Sometimes, I…I have the instinct that I might be onto something and…Sometimes you feel, sometimes you get that feeling of …ooh… it’s all falling into place, the images and the sound are becoming one.
I think, sonically, is you know the..the the sound of those movies became different and the sound of those movies, uh very much, I think influence other movies around us !

Traduction : Ce qui semble être la préoccupation majeure de Chris et de moi c’est : l’idée du Temps et comment le Temps affecte tout. Une petite chose à propos des trois films Batman que nous avons fait – Batman Begins, Dark Knight and Dark Knight Rises – C’est que ce sont trois films pour vous mais 12 ans de notre vie. Je pense que nous avons réussi à trouver une nouvelle manière de raconter ces types d’histoires.
Après plus de cent films, cela a toujours été la même chose : Je ne sais jamais si cela marche, je ne sais jamais comment cela marche. Dès fois, mon instinct me dit qe je devrais être sur quelque chose et… dès fois, vous sentez, dès fois vous avez ce sentiment de : Oh ! tout se met en ordre, les images et le son sont en train de devenir un.
Je pense qu’acoustiquement, vous savez, le son de ces films était différent et que le son de ces films, uh vraiment, je pense, influence d’autres films autour de nous ! 


Des questions, remarques ou suggestions ?! Posez-les nous en commentaire de cet article

  « Thématique : de Inception à Blue Planet 2 !»

.

Traduction de 07:06 à 11:05

| 07:06 | Inception was…huh uh you know…we had…Chis had written into his screenplay this idea of these big…”brrrmm”, you know those horns ! So it was a story point and suddenly, everybody, absconded with that idea, and put it into every trailer…that there was.

Traduction : Inception était…uh vous savez…nous avions…Chris avait écrit dans son scénario cette idée de ces gros « brmmmm », vous savez ces cors ! Donc c’était un point de scénario que soudainement tout le monde, qui (d’abord) fuyait cette idée, a mis dans tous les trailers qui existaient.

| 07: 32 | By the time we got to Interstellar we literally sat down and went “Ok ! Let’s make a list of everything we have done and see what we’re left with…you know…we’ve done the big brass, we’ve done the big drums, we’ve done the synthesizer stuff”. Hum…and Chris said “what about church organ?” And, at first I went oh it’ll sound, like Frankestein horror movies, will beat all gothic. It was actually…uh…appropriate in a funny way because, if you think about the church organ by the seventieth century it was the most complex machine beat of technology ever built by man ; and if you think that the most complex piece of technology was actually built to be in the service of the creation of music : that’s not so bad !
I just thought “Yes ! Okay I’m going to give this a Go ! How to write something which is…not gothic but let us find to write a new vocabulary for this amazing piece of technology”. And we ended up in London in this uh May…uh uh…I mean…uh uh… truly extraordinary place called : Temple Church. Uh…Recording this beast of an instrument with…uh…this amazing organist Roger Sayers. I had written all these unplayable parts and for Roger this was just like…I mean I was really worried on that !
I…I remember on the flight all over saying to Chris “what are you…you prepared with which is the least amount that we can actually get through before this guy is going to quit on us ?!”. You know, walking into the Temple Church and… this Roger, this humble man is going…hum…“perhaps we’d just try a few things”. And he just blazed through these unplayable parts! I mean superhuman !

Traduction : Au moment où nous devions (faire) Interstellar nous nous sommes littéralement assis en disant «  Ok ! Faisons une liste de tout ce que nous avons fait et voyons ce qu’il nous reste…vous savez… Nous avons fait les gros cuivres, nous avons fait les grosses percussions, nous avons fait les trucs au synthétiseur ». Hum…et Chris dit : « Et pourquoi pas de l’orgue ?! ». Et, au début, je me suis dit : Oh cela sonnera, comme les films d’horreur à la Frankenstein, cela sera gothique. D’une manière rigolote cela sonnait en fait comme étant approprié (car) si vous songez à l’orgue d’église du 17ème siècle c’était la plus complexe des pièces de technologie qui était en réalité construite pour être au service de la création de la musique : ce n’était donc pas mauvais !
Je me suis juste dit «  Ok ! Je vais donner le feu vert à cela ! Comment écrire quelque chose qui n’est pas gothique ?! Mais laissez nous trouver comment écrire un nouveau vocabulaire pour cette pièce incroyable de technologie ! ». Et on a fini à Londres dans ce mai…uh uh….cet endroit extraordinaire du nom de : Temple Church. En train d’enregistrer cet instrument bestial avec cet incroyable organiste Roger Sayers. J’avais écrit toutes ces parties injouables et Roger était juste…je veux dire j’étais inquiet à ce propos.
Je me souviens que partout dans l’avion je disait à Chris « À quoi es-tu prêt – qui serai le minimum que l’on pourrait obtenir- avant que cet homme nous quitte ? » Vous savez, en marchant dans Temple Church et…Ce Roger, cet homme humble, disant « peut-être que l’on devrait juste essayer des petits quelque chose ». Et il a juste rayonné via ces morceaux (pourtant) injouables. Je veux dire un surhomme.   

| 07: 32 | Blue Planet two…little did I know…because I’m ignorant…this, this earth, this little blue planet of ours that we cohabitate…seventy percent of it is covered in water and we’re so used to Terra Firma* ; so I thought wouldn’t it be interesting to figure out how to have an…hum…- uh we call it “the tidal orchestra”- and orchestra that, you know, has sort of ebb and flow and waves and…and so, we just sort of figure out how to make the orchestra into a more impressionistic tool. And, basically, explain to the players that everything they learned about their instruments was now going to go by the wayside and we, we can all to figure out a new way of playing the instruments !
We are so dependent on the ocean. We’re all so dependent on this planet. Hum… and we know so little about it and I just thought “if the music can become some sort of a bridge between what is under the surface to us” …you know and and just…just to bring us closer to this world. So that maybe, just for a moment, we realize that if we don’t look after then it won’t look after us !
While other kids were playing with Legos, I was torturing the piano and…you…you know…you know itself became an obsessive thing so I’m basically unemployable. I can’t do anything else ! I have to stick with this music thing. Cause it’s the only thing I ever learned and it’s the only thing I…that gets to me out of bed in the morning, its’ the only thing I want to do ! You know, I’m still learning !


Traduction : Blue planet 2…du peux que je savais…parce que je suis ignorant…c’est que cette planète, notre petite planète bleue avec laquelle nous cohabitons…70% d’elle est immergée dans l’eau et que nous sommes tellement habitués à la terre ferme ; Donc j’ai pensé qu’il pourrait être intéressant de trouver comment obtenir un…hum…- on l’appelle l’orchestre des marées – et un orchestre qui, vous savez, a une sorte de reflux et un mouvement et des vagues et…et donc, nous avons en quelques sortes trouvé comment faire de l’orchestre un outil plus impressionnant. Et, basiquement, expliquer aux joueurs que tout ce qu’ils avaient appris à propos de leurs instruments allait maintenant être mis de côté et que nous, nous pouvions tous trouver une nouvelle façon de jouer les instruments ! Nous sommes tellement dépendant de l’océan.
Nous sommes tous dépendant de cette planète. Hum…et nous savons tellement peu à son sujet et j’ai juste pensé : « Si la musique peut devenir une sorte de pont entre ce qui se trouve sous la surface et nous »…vous savez et, et juste « juste nous amener plus proche de ce monde » . Alors peut-être, juste pour un moment, nous réaliserons que si nous n’en prenons pas soin alors elle ne prendra pas soin de nous !
Lorsque les autres enfants jouaient aux legos, je poussais le piano et, vous savez, vous savez celui-ci est devenu une chose obsessionnelle donc je suis de base non-employable. Je ne peux rien faire d’autre ! Je dois rester collé à la musique. Parce que c’est la seule chose que j‘ai apprise et c’est la seule chose qui…me fait me lever de mon lit le matin, c’est la seule chose que je veux faire ! Vous savez je suis toujours en train d’apprendre !

Des questions, remarques ou suggestions ?! Posez-les nous en commentaire de cet article !

« À propos de la traduction »

.

Soutenez Langues d’Ailleurs ! It’s up to you guys !


Il est possible que quelques petites approximations se soient malencontreusement disséminées ici ou là. Si vous avez repéré quelques erreurs merci de nous le signaler afin que nous puissions les rectifier au plus vite.

Veuillez noter que, dans la mesure du possible, cette traduction a été majoritairement réalisée par source ceci afin de tenter de faciliter au mieux la correspondance et l’acquisition des éventuelles proximités entre les deux langues.. Aussi, dans le cas où vous auriez des questions sur certains points n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires de cet article. D’ailleurs, n’hésitez pas à consulter notre script annoté afin de compléter l’exercice.

En outre, ce travail à demandé énormément de temps et nous remercions donc chaleureusement toutes celles et ceux qui prendront le temps de partager et de s’abonner. Enfin, et si ce format vous plaît et vous est utile, nous continuerons évidement à vous proposer de tels contenus sur Langues d’Ailleurs.com.

.

Todays’ content is now over but… nous savons qu’avec votre propre travail et votre persévérance vous réussirez à amener votre niveau d’anglais encore plus loin. Vous en êtes largement capables. Alors, à vous de jouer & Keep going on !

.

.

Et vous alors ?! Avez-vous des remarques sur cette traduction ? Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article !


Si cet article vous a intéressé, merci de nous suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier.

Traduction de l’interview de Hans Zimmer sur sa rétrospective musicale !!! #Langues #Anglais #English #Autodidacte #cours #exercices #learning #reading #listening

Bon apprentissage à vous,

Matthieu – Rukmal – P | Langues d’Ailleurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s