|Organisation| Débutants : commencer avec un prof ? Mon avis


Avec la rentrée qui approche, nous savons pertinemment que beaucoup souhaiteront (re)débuter  l’apprentissage d’une langue. Quoi de mieux que de se pencher sur la question du recours à un professeur de langues. Alors, faut-il commencer son apprentissage avec un prof ?! On en parle !

.

Cet article me sera particulièrement utile si :

  • Si je souhaite débuter un apprentissage en langue
  • Si j’hésite entre un travail en autodidacte et avec un professeur
  • Si j’hésite entre plusieurs formations/ professeurs différents
  • Si je ne sais pas du tout par où commencer
  • Si je souhaite mieux maîtriser mon budget de formation

« Professeur de langues :  un référent non négligeable »

.

Prof : Connaissances, expérience et outils


Il est clair que le recours à un professeur de langues certifié aura d’indéniables vertus. Bien au-delà du seul niveau de langue en tant que tel, il s’agira aussi de trouver, via le professeur donné, un véritable appui sur des plans au combien divers : Méthodologique, organisation, ressources avérées, séquençage d’une progression, identification de difficultés dîtes « classiques », préparation à un examen défini ou encore des astuces pratico-pratiques sur fond d’exercices ciblés…
Bien que la liste ne soit clairement pas exhaustive, le constat, lui, tombera sans appel :

| ► Recourir à un professeur c’est souvent déléguer à un tiers une charge finalement immense de travail de recherche et d’élaboration.

D’ailleurs, on ne rappellera jamais assez le fait de privilégier des professeurs non natifs à leurs homologues. Ceci n’en déplaise aux apparences. Effectivement, et en dehors des questions de feeling, le fait de recourir à un professeur ayant lui-même appris la langue sera toujours plus efficace pour votre progression tant son expérience sera quand même bien plus proche de ce que vous vous apprêtez à entreprendre ; a fortiori si vous débuter votre projet d’apprentissage.

Enfin, s’il est clair qu’un professeur de langues restera un atout de taille à considérer pour votre apprentissage c’est aussi car cette personne étant humaine vous aurez évidement un contact réel avec quelqu’un en face de vous. Une personne qui, ce faisant, pourra également adapter/moduler tel ou tel aspect en fonction de vos besoins/ envies et difficultés perçues. Ceci constituant, et même si dépendant des optiques de chacun, un avantage non négligeable d’un tel dispositif, non ?!

En bref, recourir à un professeur de langues n’est clairement pas une mauvaise option en soi. Mais alors où est le débat ?! C’est peut-être bien le réflexe qui serait lui plutôt…mauvais

.

« Professeurs de langues :  l’inévitable limite »

.

Professeur oui, Hacker non !


Il conviendra de rappeler qu’aucun professeur, même le plus doué, ne pourra parvenir à travailler à votre place ; ceci en vous faisant rentrer plus ou moins magiquement les informations nécessaires dans votre tête. Malheureusement peut-être mais même la meilleure pédagogie ne pourrait prétendre à parvenir à de tels résultats. Dès lors, se posera l’inévitable question de « comment travailler ? ». Comment apprendre et s’exercer concrètement et insérer le travail autour de cette langue jusque dans votre quotidien ?

Malheureusement, même les combinaisons d’exercices pré-faits et séquencés par un professeur accompli ou un autre ne sera pas d’une grande aide pour cela.

|► Savoir quel exercice faire ou quel point aborder n’est pas suffisant dans la mesure où vous ne pourriez pas réellement mettre la main à la pâte derrière.

Un constat d’autant plus vrai si vous envisager, au bout du compte, d’atteindre un niveau intermédiaire ou encore plus avancé.

Par-dessus le marché, on ne pourra s’empêcher de préciser qu’un débutant absolu n’a par définition aucune connaissance sur la langue donnée sauf peut-être ce qu’il s’en imagine. D’ailleurs, cela est amplement normal. En revanche, il est clair que foncer tête baissée vers un professeur dès les premiers jours c’est aussi se placer en situation où vous allez devenir complètement tributaire de ce tiers. Tributaire dans le fond et la forme d’ailleurs.
La pédagogie étant quelque chose de capricieux par essence, on ne peut pas nier le risque de voir apparaître des changements très (trop) réguliers de profs après avoir été un peu décontenancé par leurs façons plus ou moins spécifiques d’appréhender la chose.

|►Un constat de plus en plus présent par la multitude d’offres de formations existantes mais remettant par trop souvent en cause la progression réelle (surtout passé les premières journées/semaines).  

La raison principale relevant pour une grande partie d’une totale méconnaissance sur l’objet que vous souhaitez apprendre (amplement normal) mais surtout de méconnaissances sur votre « profil d’apprentissage » et donc vos besoins/difficultés spécifiques qui vont en découler…  

En bref, un professeur ne peut pas travailler à votre place et ne connaitra jamais mieux que vous-même vos objectifs et priorités ! Sur ce coup-là c’est bien à vous de lui dire ! Certes, mais comment ?

.

.

« Professeurs de langues :  le mauvais réflexe »

.

Commencer par apprendre par et pour soi-même


Comme vous l’aurez compris, si le recours à un professeur restera un moyen globalement moins risqué de progresser au début, il n’en reste pas moins que le reflexe en lui-même a de quoi engendrer beaucoup de désillusions et de sacrée perte de temps/argent. Entre l’effet nouveauté, ce que l’on s’imagine de la langue et de son acquisition, il va sans dire que la réalité peut assez vite vous rattraper. Surtout lorsque celle-ci a été initialement embellie par l’effet catalogue d’un titre ou d’un parcours plus ou moins accrocheur ; cela même servant par trop souvent en une seule stratégie marketing de démarcation au sein d’une concurrence toujours plus marquée…

À ce titre, il est clair que commencer par travailler la langue visée un peu par soi-même aura de quoi minimiser le risque. Premièrement, cela vous donnera votre premier visu (limité certes mais bien réel) sur la langue ciblée et vous permettra déjà de dégager certains points que vous percevrez réellement comme étant plus difficiles/faciles pour vous.

|► Pas besoin de devenir expert, bien au contraire, mais cela vous permettra non seulement de mieux choisir le professeur avec qui travailler

que d’arriver à votre premier cours avec quelque chose à apporter à ce dernier. Un très bon moyen de commencer un travail le plus individualisé possible et au plus tôt.

Par ailleurs, on notera aussi que commencer par travailler en autonomie permettra de démarrer la création de votre réseau ; et ceci à commencer par la prise de contacts avec des natifs via les plateformes appropriées. Ces mêmes personnes si indispensables pour compléter votre futur parcours et qui, au passage, contribueront aussi à vous motiver à suivre les cours (en vous donnant une raison supplémentaire de le faire donc). Mais développer son réseau c’est aussi rencontrer potentiellement d’autres apprenants ainsi que d’autres acteurs qui vous permettront de compléter votre dispositif général et en continu. Un constat que je connais d’autant mieux que certains apprenants et profs utilisent des ressources que je conçois sur Langues d’Ailleurs (un grand merci à eux au passage).

En bref, ce n’est pas tant le recours à un professeur qui est mauvais mais plutôt le reflexe de foncer dès le premier jour sur les bancs d’une salle de cours ou d’une autre. Ok, mais comment je « m’initie » alors ?

.

« Professeurs de langues :  L’initiation d’avant-cours »

.

S’y mettre avant que votre prof vous le dise !


À l’heure d’internet, il sera beaucoup plus facile de procéder à cette forme « d’initiation +++ » , « d’initiation plus poussée ». On ne comptera plus le nombre de ressources gratuites ou payantes qui pourront vous permettre de procéder à cette première prise de contact avec la langue visée ; ceci tout en dégageant des éléments de langues suffisants pour qu’ils soient retrouvables/peaufinables dans vos futurs cours avec votre professeur.

Par expérience et par écho, je vous propose de prendre un exemple assez classique d’un tel micro-dispositif.

| ►En combinant Duolingo (formule gratuite), des cahiers d’activités Assimil ainsi qu’une plateforme d’échanges gratuite (Hellotalk gratuit / conversationexchange.com)

vous disposerez déjà de suffisamment de matière pour appréhender les éléments nécessaires dans les débuts de votre projet, de vos progrès et futures avancées.

Les éléments dégagés et travaillables au sein de ces ressources vous permettront seuls de commencer à comprendre/produire dans votre langue visée tout en constituant, malgré tout, une bonne base pédagogique pour vous soutenir  pour ce qu’il en ira, cette fois, des débuts de votre future formation potentielle.
Qui plus est, et en faisant les comptes, on se rend justement compte que ce genre de dispositif coûtera une somme allant de 20 à 50 € ; soit, en moyenne, déjà moins onéreux que 4h de cours avec un seul professeur

Vous l’aurez compris, le but étant de se confronter/assimiler déjà plusieurs aspects de la langue visée (utilisables directement et réutilisables en formation) tout en vous permettant de mieux appréhender la réalité d’un apprentissage en tant que tel et de ce qui à trait à son insertion dans votre vie personnelle notamment.

|► Fort de tout cela, vous augmenterez significativement vos chances de réussites tout en permettant à votre futur professeur de mieux individualiser votre future formation (notamment en cours particulier) 

; ceci via toutes les informations (langue et hors langue) que vous pourrez beaucoup plus facilement et concrètement lui fournir.


Enfin, et pour ce qui à trait à la durée d’un tel dispositif, cela dépendra évidement de vous et de vos contraintes notamment. Gageons qu’en moyenne un ou  deux mois soient amplement suffisants pour vous permettre de bénéficier de tout cela. Mais encore une fois, cela dépend de vous et c’est bien à vous de choisir !

En bref, choisir et rentrer dans une formation n’est pas à envisager fonction de l’effet catalogue. Vous gagnerez beaucoup (et finalement à moindre coût) à préparer cette future modalité d’apprentissage ! D’ailleurs : Bon apprentissage & bonne réussite !

.

Et vous alors ?! Avez-vous des remarques sur le recours aux professeurs de langues ?! Utilisez-vous des formations/profs dans votre apprentissage ?! Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article !


Si cet article vous a intéressé, merci de nous suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

Débuter avec un professeur une bonne ou une mauvaise chose ?! #langues #techniques #organisation #cours #autodidacte #ressources #conseils #méthodologie

Bon apprentissage à vous,

Matthieu Rukmal P | Langues d’Ailleurs |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s