|Dossier| La répétition espacée : les points forts dans le fond


Via le présent dossier, je vous propose de faire un tour d’horizon sur le désormais plus que célèbre procédé de mémorisation en langues : La répétition espacée ou (SRS). Alors, quels sont les points plus grands points forts dans le fond de la fameuse technique ?! On en parle !

.

Dans cet article

.

Note aux lecteurs : pour des questions logistiques et de conception, le présent dossier sortira en deux temps.


« La répétition espacée : la densité de mots »

.

Un sacré pool de mots en perspective !


Si le fait d’apprendre uniquement du lexique restera bien sujet à caution, on notera néanmoins que la répétition espacée présente le sacré avantage de pouvoir vous laisser envisager l’ingestion assez conséquente de lexique en volume (en perspective tout du moins).
C’est d’ailleurs bien là qu’elle pourrait se démarquer réellement des autres techniques et astuces de mémorisation tant ces dernières, en règle générale, deviennent assez vite redondantes/ démotivantes lorsqu’appliquées à un nombre potentiellement très conséquent de termes

Or, nous savons bien que beaucoup de termes – et à commencer par les plus basiques – se devront d’être nécessairement assimilés afin de s’assurer d’une progression générale.

| ► Les sempiternels termes à l’image de « chaise », « table » ou encore « couteau » seront bien souvent plus facilement assimilable via cette technique

comparativement aux moyens plus rébarbatifs (listes et tableaux) ou bien plus chronophages si appliquées à un nombre conséquent de mots (mnémotechnie, copie de lignes…).

Vous l’aurez bien compris, si certains termes (plus complexes, moins récurrents…) seront peut-être moins propices à l’utilisation de ce processus, la mémorisation d’un pool de mots conséquent même si plutôt basique sera lui largement envisageable via l’utilisation de ce procédé.
Ce faisant, certaines lacunes (auto)perçues en vocabulaire ou bien le fait de démarrer dans une langue implique souvent l’utilisation de la répétition espacée afin d’assurer de manière la moins déplaisante possible l’ingestion d’un certain volume de termes ; ce même volume de termes pratiquement obligatoire d’une certaine manière.

|► Retour au sommaire ICI

En bref, la répétition espacée présente l’avantage de proposer l’assimilation d’un pool potentiellement très élevé de termes. Une utilité non négligeable autant pour les débutants que pour les manques ressentis de lexique ; et notamment de lexique dit « basique ».

.

« La répétition espacée : lutter contre le quasi-oubli »

.

« Je pensais m’en souvenir mais en fait… !« 


Avec la kyrielle de mots à mémoriser on se doutera que bons nombres d’entre eux se trouveront être finalement plus ou moins solides en mémoire. Rien d’étonnant à cela puisque le nombre de mots à mémoriser sera bien entendu à rajouter à l’assimilation des autres éléments nécessaires à l’accroissement de votre niveau plus général.
Néanmoins, si beaucoup de termes pourront être oubliés pour des raisons diverses (peu d’utilité, manque de pratique…) d’autres en revanche seront plus à appréhender comme relevant du « quasi-oubli ». Entendons par là que beaucoup de termes seront finalement à moitié stockés en mémoire générant des propos du types « ça se dit globalement comme ça », « le mot commence comme ça mais… », sans mener véritablement à terme la remémoration complète de ce dernier finalement.

C’est bien là qu’intervient positivement la répétition espacée car, souvent, ce type de termes renvoie à ceux que l’on pense réellement avoir suffisamment acquis. Acquis puisque plus ou moins basiques ou encore acquis à l’oral mais pas à l’écrit… Le fait est que votre logiciel de répétition espacée les gardera lui en mémoire et même s’il ne vous le représentera qu’au bout de X semaines (vous permettant de vous concentrer sur d’autres au passage) celui-ci finira, tôt ou tard, par vous représenter ces derniers. Autant se dire que :

|► cela pourra constituer une forme de piqûre de rappel permanente incluse dans le processus global et loin d’être si négligeable.

Effectivement, le processus de répétition espacée ne s’encombre pas de lui-même de filtres, priorités (…) mais s’appuiera uniquement sur le fait d’avoir réellement bien réussi à se remémorer tel ou tel terme ; ceci indépendamment de sa nature/complexité/utilité d’une certaine manière.
Dès lors, en se basant sur le principe qu’un terme parce que basique sera « mieux » connus mais pas pour autant acquis ad vitam, on comprend que le processus a de quoi vraiment faciliter l’assimilation réelle d’un nombre de mots au final très, très, très divers.

|► Retour au sommaire ICI

En bref, le processus de répétition espacée permet de revoir tout un ensemble de mots donné sans distinction de nature. Cela permet d’assurer des révisions et des piqûres de rappel que l’on peut avoir trop tendance à mésestimer de soi-même.

.

.

« La répétition espacée : Audio, écrit, notes et annotations »

.

Comme une sorte d’écosystème personnel… !


On aurait tort de résumer un logiciel de répétition espacée au seul fait de « un emplacement = un mot ». Au contraire, et contrairement à leurs homologues non numériques (flashcards…), les logiciels de répétition espacée proposent souvent des fonctionnalités plus poussées que la simple mémorisation brute d’un mot donné…

Si l’on pensera évidement au fait de disposer pratiquement systématiquement de l’audio et de l’écrit pour chaque mot proposé on constatera surtout que les bidouillages faisables dans les options de ces softwares permettront aussi de modifier plus ou moins globalement les possibilités et les entrainements. Eh oui il vous sera possible de désactiver l’audio ou bien l’écrit, d’activer un entrainement sur l’écriture (par saisie voir par tracé) pour un résultat qui pourra plus facilement s’adapter à vos besoins généraux ou plus ponctuels : compréhension  orale, écrite ou bien production orale/ écrite.
L’aspect modulable en fonction de vos souhaits (apprentissage globale ou focus plus spécifique sur un aspect) restera bien l’un des avantages de la mise en numérique du processus en lui-même. Un avantage bien présent et…

|► … renforcé par le fait que tout cela restera simplement disponible en quelques clics via le menu des réglages bien entendu.

Par ailleurs, les logiciels plus personnalisables permettront aussi de pousser vos flashcards numériques plus loin en vous permettant d’y insérer plusieurs annotations et commentaires personnels liés aux mots donnés. Certains vous permettront même de mettre plusieurs mots sur une seule flashcards digitales permettant aussi de travailler plus qualitativement sur des notions de synonymes ou de nuances plus spécifiques par exemple.

|► Retour au sommaire ICI

En bref, un logiciel de répétition espacée, moyennant un peu de temps, devient souvent une sorte d’écosystème personnel en lien avec votre (futur) lexique en langues.

.

« La répétition espacée : un peu plus que des mots »

.

Des mots isolés mais pas uniquement!


Si la grande majorité des logiciels de répétitions espacées proposera de se concentrer sur le fait de mémoriser des mots isolés, beaucoup incluront également d’autres éléments à mémoriser. Ceci, qu’il s’agisse du contenu déjà présent sur l’application en question ou bien des softwares qui proposent plutôt un ensemble de fonctionnalités de répétition espacée (devenant dès lors plus personnalisables).

Dès lors, il sera souvent possible de trouver (ou d’insérer de soi-même) tout un tas d’autres éléments à mémoriser via le même procédé décrit plus haut. Des expressions idiomatiques jusqu’aux petites amorces de phrases, la répétition espacée permettra également de…

| ►mémoriser ces informations pour peu que celles-ci ne varient pas trop à l’utilisation derrière (accords, structures semi-figées, conjugaisons et cas…).  

Quand il s’agit de considérer les expressions ou les petites amorces de phrases, on pourra légitimement parler d’un gain potentiel en termes d’automatisation de certaines structures de langages données. Ceci à force de les voir et de les revoir via la répétition espacée.
Dès lors, et automatisation oblige, on ne saurait mésestimer le sentiment d’aisance croissant que cela peut participer à donner à tel ou tel apprenant et notamment pour ce qui a trait à l’oral ; et plus précisément pour ce qu’il en va de la conversation d’ailleurs.

|► Retour au sommaire ICI

En bref, la majorité du processus concernera l’assimilation de mots isolés mais d’autres éléments de langue peuvent aussi être assimilés via l’utilisation de ce même procédé.

« La répétition espacée : l’ergonomie simplifiée »

.

Quand fond et forme se mélange… !


Même si l’ergonomie touche en générale plutôt des questions de forme, il arrive que celle-ci ait un impact plus important qu’une simple question d’allure. Effectivement, une majorité des applications de répétition espacée aura quand même le souci de travailler sur une mise en forme et une ergonomie simplifiée ; et au bout du compte plutôt agréable…

En effet, apprendre en masse du vocabulaire constitue certainement l’une des tâches les moins galvanisantes pour un certain nombre d’apprenants. Aussi, il est clair que le fait de travailler une forme globalement dynamique,

| ► simple et plutôt plaisante aux yeux aura de quoi favoriser le travail de mémorisation de masse qui apparaît, basiquement, comme peu enthousiasmant.

Certaines applications par la conjonction de choix esthétiques et d’animations (…) renforceront d’ailleurs cet effet de se sentir comme dans une petite bulle rendant souvent le sentiment d’effort ne serait-ce qu’un peu moindre.

En outre, il est clair que le séquençage majoritairement utilisé sous forme de modules plus ou moins spécifiques permettra aussi d’envisager une assimilation progressive de lexique ; et ce comparativement à beaucoup de tableaux, dictionnaires et autres appendices lexicaux où tout se présentera souvent en une seule fois.
On voit donc aussi l’avantage sur le plan motivationnel puisque vous serez moins susceptibles de vous sentir légitimement impressionnés par la masse d’informations brutes proposée au sein de telle ou telle ressources.  

|► Retour au sommaire ICI

En bref, les choix de conception peuvent aussi être un avantage sur d’autres ressources autant pour l’aspect agréable que pour diminuer le sentiment de se trouver devant une montagne très haute de termes qu’il « faudrait » mémoriser d’une traite.

Suite du dossier LDA

.

.

Et vous alors ?! Avez-vous des remarques sur la répétition espacée ?! L’utilisez-vous dans votre apprentissage ?! Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article !


Si cet article vous a intéressé, merci de nous suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

Les + dans le fond de la répétition espacée ! #langues #techniques #organisation #autodidacte #ressources #conseils #méthodologie

Bon apprentissage à vous,

Matthieu Rukmal P | Langues d’Ailleurs |

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s