|Dossier| Les logiciels de répétition espacée : On en parle


Via le présent dossier, je vous propose de faire un tour d’horizon sur la désormais plus que célèbre technique de mémorisation en langues : La répétition espacée ou (SRS). Alors, qu’en est-il de cette fameuse technique et de ses diverses application ?! On en parle !

.

Sommaire

.

Note aux lecteurs : pour des questions logistiques et de conception, le présent dossier sortira en deux temps.


« La répétition espacée : Qu’est-ce que c’est ? »

.

Mémoriser mieux, plus vite et sans efforts ?!


Chercher à améliorer sa capacité de mémorisation et de remémoration est un des grands classiques de tout apprenant en langues. Effectivement, quoi de plus démotivant que d’investir un temps précieux sur la mémorisation d’un pool de termes donnés pour finalement constater, passé quelques jours, que ce qu’il en reste a sacrément diminué (voire disparu).
Un constat d’autant plus véridique que Un constat d’autant plus véridique que, le nombre de mots isolés souvent considérés comme « nécessaires » à la bonne maîtrise de la langue, peut très facilement et rapidement grimper en flèche…

C’est bien sur ce point qu’intervient le principe de répétition espacée ; ou Spaced repetition System (SRS). Ce dernier étant également étroitement lié au principe de la courbe de l’oubli permettant de modéliser les intervalles de temps moyen avant qu’une information mémorisée disparaisse finalement de la mémoire de l’apprenant.
La répétition espacée, en tenant compte de ces données liées au processus de l’oubli, permet donc de représenter une ou plusieurs informations données à des intervalles (pré)calculés afin de maximiser les chances de faire rentrer ces mêmes informations en mémoire à long terme (et donc de ne plus les oublier). Autrement dit :

| ► La répétition espacée est une technique d’apprentissage qui consiste à se faire interroger (ou s’auto-interroger) d’autant moins souvent qu’on maîtrise la question.

Définition de Wikipédia

On le voit néanmoins, la répétition espacée inclue aussi le fait de ne plus présenter les informations qui seraient désormais mémorisées ou bien de représenter ces dernières beaucoup moins souvent qu’au préalable. Une technique qui permet donc aussi d’adapter/moduler les différents exercices aux avancées, perçues par les algorithmes, de votre niveau actuel.

En bref, la répétition espacée est donc une technique d’apprentissage visant à maximiser la mémorisation à long terme d’un ensemble d’information donné.

.

« La répétition espacée : un principe omniprésent »

.

Une technique désormais incontournable ?


Dire que la répétition espacée ferait partie des incontournables des techniques de mémorisation relèverait d’un doux euphémisme. La répétition espacée est effectivement logée dans une large palanquée d’application allant soit de la fonctionnalité supplémentaire à, carrément, le principe fondamental sur lequel une application ou une autre reposera (notamment les applications de mémorisation de vocabulaire).

Plus que cela, si ce principe est très largement répandu c’est qu’il se décline en plusieurs itérations différentes et plus ou moins nouvelles en tant que telles. L’exemple le plus frappant renverra bien aux fameuses flashcards accompagnées des 5 boîtes de chaussures (système de Leiter). Ces dernières étant, d’une certaine manière, à considérer comme l’ancêtre de la répétition espacée telle que nous la connaissons actuellement ; sous-entendu avec l’algorithme informatique et le support numérique en moins.

Pour le résumer globalement, la répétition espacée s’est donc imposée comme un véritable immanquable de  la mémorisation (surtout de vocabulaire) mais d’autant plus que…

|► celle-ci combine des principes éprouvés avec les outils modernes d’utilisation (applications…) et de conception (algorithmes informatiques…).

Dès lors, rien que la logistique initialement nécessaire afin de parvenir à utiliser ce genre de techniques se retrouve grandement facilitée par les possibilités qu’offre le numérique actuellement.

En bref,  la répétition espacée n’est pas si nouvelle que cela. Mais le fait de combiner les principes initiaux avec les avancées technologiques aura bien le mérite d’emmener plus loin ces mêmes techniques ; et ce autant pour ce qu’il en va de la forme que du le fond.

.

.

« La répétition espacée : une question dans un marché »

.

Une bonne technique ou un principe de vente ?


Si la répétition espacée ne cessera de faire couler de l’encre c’est aussi de par son omniprésence sur le marché de la formation en langues. Entre les professeurs, coachs, concepteur de ressources (tout supports confondus), il semble désormais pratiquement impossible d’échapper à ce sacro-saint principe de mémorisation

Un constat d’autant plus renforcé par les offres tape à l’œil, affichées sur fond de slogans à l’image du « apprenez X en moins de X minutes » et qui, en s’y penchant de plus près, utilisent pratiquement toutes ce même procédé ; même si à divers degrés. Il apparaît donc clairement que, désormais, « mémoriser » semblerait obligatoirement devoir rimer avec « répétition espacée ».

Mais qu’en-est-il vraiment ?! Ce principe est-t-il si puissant et large d’utilisation que cela ? Et ce faisant, est-il donc aussi incontournable que ce que l’on prétend ?! Voilà finalement…

|► …la question qui va nous guider tout au long de ce dossier afin d’aborder les différents aspects, positifs et négatifs,  liés à ce procédé de mémorisation. 

En bref, répétition espacée ou non, il est toujours complexe de distinguer les effets réels de ce type de techniques très (trop) largement plébiscité sur un marché ou un autre.

.

« La répétition espacée : le dossier LDA »

.

Mon tour d’horizon sur le principe.


Suite à vos nombreuses demandes, il est donc amplement temps pour moi de plonger dans les méandres de ce principe désormais iconique. Le dossier LDA va donc tenter, autant que faire se peut, de distinguer les bénéfices affichés de la répétition espacée et l’utilisation de ce même principe plutôt du point de vue de celui qui l’utilise/ l’a utilisé en coulisse.

Disclaimer : Attention néanmoins car ce processus, désormais utilisé de partout, n’exclue pas la présence d’autres fonctionnalités connexes – centrales ou périphériques – au sens où celles-ci seraient plus spécifiques à une application donnée ou une ressource précise.

| ► Par ailleurs, je me concentrerai sur son itération la plus largement répandue à savoir : celle des applications de vocabulaire.


Vous êtes partants ?! Alors : On y va ! Let’s go ! चालो चालें ! 咱们走吧 ! Vamonos !

Le dossier LDA sur le SRS

.

.

Et vous alors ?! Avez-vous des remarques sur la répétition espacée ?! L’utilisez-vous dans votre apprentissage ?! Dîtes-nous tout dans les commentaires de cet article !


Si cet article vous a intéressé, merci de nous suivre, aimer et partager afin que d’autres puissent en bénéficier

Le dossier Langues d’Ailleurs sur les logiciels de répétition espacée ! #langues #techniques #organisation #organisation #autodidacte #ressources #conseils #méthodologie

Bon apprentissage à vous,

Matthieu Rukmal P | Langues d’Ailleurs |

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s